Lifestyle
Leave a comment

Se mettre au vert #3

vert3_2

La démarche pour une vie quotidienne plus verte se poursuit, avec des changements testés et adoptés petit à petit (pour voir les articles précédents, c’est ici et là). Il y a des gestes anodins, d’autres qui sont plus réfléchis et planifiés. Un peu de tout au quotidien.

Alimentation : adieu fast-foods !

  • On a dit bye-bye aux fast-food, symboles de gaspillage et d’élevage intensif. Je dit « on » parce que cette fois l’idée vient de F., qui m’a dit un jour qu’il avait bien envie qu’on arrête de manger dans les fast-foods. Pas spécifiquement pour notre santé, mais plutôt pour arrêter de soutenir ces chaînes, qui jettent chaque jour énormément de nourriture et qui sont assez représentatives d’une surconsommation de protéines animales, avec tous les abus que ça entraîne ensuite au niveau de l’élevage des animaux en question. Ça faisait un moment que l’idée de manger moins de viande me trottait dans la tête, alors forcément j’étais partante. On est bien d’accord que McDo, Burger King et compagnie ne sont pas les seuls responsables du gaspillage et de la souffrance animale, mais c’est un premier pas pour nous !
  • J’ai laissé tomber les green smoothies et adopté le citron pressé au réveil ! Ce n’est pas que je ne n’aimais pas les green smoothies, au contraire, mais ça demande du temps, ça génère de la vaisselle, et j’avoue que j’ai fini par perdre la motiv ! A la place, je me prépare un verre d’eau tempérée + jus d’un demi citron que je bois avant de prendre mon petit déj. Pour moi ça n’a que des avantages : c’est très rapide à préparer, le presse agrume se rince en 2 secondes, c’est économique même si on achète des citrons bios. Je pense avoir vu un effet sur ma peau, ça me fait une dose de vitamine C quotidienne, ça hydrate, et il semblerait que cette habitude toute simple ait de nombreux bienfaits.

vert3_2

  • Je fais la chasse au gaspillage dans ma cuisine.
    Je pèse les pâtes pour en faire la bonne quantité (je suis incapable de doser à l’œil alors je pèse, comme ça pas de risque, et pas de gaspi !), j’achète du pain frais tranché que je congèle, car nous en mangeons assez peu. Il ne nous reste plus qu’à le griller légèrement quand on en veut. Je planifie atant que possible les repas de manière à utiliser ce que j’ai dans le frigo et à ne pas laisser périmer les aliments. Et comme tout ce qui n’est pas mangé le soir va dans ma lunchbox pour le lendemain midi, c’est une organisation qui roule !
  • J’ai pris l’habitude d’acheter des farines autres que le blé (avoine, seigle, pois chiche), et intégrales. Et du coup je fais des tests ! Je revois toutes mes recettes habituelles en remplaçant la farine de blé blanche par un mix de farines, avec un succès variable ! 🙂

Hygiène & Beauté : slow cosmétique et limitation des déchets

  • Je continue les soins « slow cosmétique ». Pour l’hydratation du visage je n’utilise plus que des huiles, matin et soir, et je n’ai aucun souci de peau grasse à déplorer, contrairement aux craintes que je pouvais avoir au début. J’alterne entre huile de rose musquée (recommandée pour les rides et les cicatrices) et l’huile de jojoba, ainsi que la Divine Face Oil d’Antipodes, mais je ne compte pas racheter cette dernière avant un petit moment car elle coûte quand même assez cher.

vert3_3

  • Je reste fidèle aux éponges Konjac et au savon solide (savon d’Alep pour le moment) pour le corps. Pour les cheveux, je teste différents trucs depuis le début de l’année, je ferai probablement un post sur le sujet dans pas trop longtemps. En attendant je peux vous dire que je pense avoir définitivement banni les shampoings liquides de ma salle de bain !

vert3_1

  • J’ai progressivement remplacé tous les savons pour les mains de la maison par des petits savons solides. Fini les savons liquides, il faudrait juste que je trouve de plus jolis porte-savons !

vert3_4

Bonnes habitudes :

  • On a briefé Babygirl sur les lumières à éteindre quand on sort d’une pièce ! Comme tous les enfants de son âge, elle adore les interrupteurs, mais elle a très vite compris qu’il fallait éteindre quand on sort d’une pièce.
  • Je mise sur la récup’ dès que c’est pertinent. Je ne suis pas une fanatique de la récup, je craque régulièrement sur des jolies choses, j’adore acheter des fringues à Babygirl, etc. mais je sais aussi être raisonnable. Et pour le coup, je suis souvent bien contente de récupérer ou de fabriquer plutôt que d’acheter du neuf. Dernier exemple en date : des caisses de vin en bois utilisées pour créer une étagère à livres dans la chambre de Babygirl. Habillées d’un peu de washi tape, le résultat est parfait, 100% modulable, et ne coûte presque rien.

Un peu de vert dans vos vies ? Racontez-moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.