Grossesse
comments 4

Un accouchement zen et (presque) sans douleur

grossesse3

A-t-on jamais vu un titre plus ouvertement racoleur sur ce blog, je vous le demande ?! 🙂 Vous me pardonnerez, j’espère !

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de mon accouchement (après 2 ans, il serait temps !). J’ai eu la grande chance d’avoir un accouchement très rapide (arrivée à 5h du mat à la clinique avec un col non dilaté / naissance à 10h30), plutôt zen, et assez peu douloureux. Je n’ai clairement pas le secret d’un accouchement sans douleur (sinon j’aurais écrit un livre et je serais best-seller), mais en dehors d’une bonne part de chance et d’hérédité, je pense pouvoir identifier certaines choses qui m’ont aidée et qui ont fait en sorte que ça se passe bien.

J’ai bien vécu (voire adoré) ma grossesse

Toute ma grossesse était plutôt zen. Je n’ai pas été spécialement malade ni mal en point, à part des nausées dans les transports en commun au début, et des douleurs lombaires assez fortes qui ont complètement disparu une fois que j’ai adopté une bonne posture. Bien sûr, tout n’était pas rose, mais au global j’ai adoré la sensation d’être enceinte, d’avoir une vie qui grandissait dans mon ventre – plus importante que tout le reste, et les petites attentions des gens au quotidien !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je n’étais pas particulièrement stressée ou inquiète

Il y a quelques années je me serais sûrement qualifiée de stressée, mais je le suis de moins en moins, surtout depuis ma grossesse. Comme toutes les futures mamans, j’ai connu certaines inquiétudes, la peur de perdre mon bébé ou qu’il soit mal formé. Cependant, comme je ne pouvais rien faire sur ce point à part suivre les consignes de mon médecin, j’ai décidé de ne pas stresser inutilement pour ça. Idem pour l’accouchement. Je n’étais pas du tout stressée par la perspective de la douleur car je me suis dit que ne l’ayant jamais vécu, je n’avais aucune manière de mesurer à quel point cette douleur serait élevée, et que de toute façon au bout de 9 mois, il faudrait bien que ce bébé sorte d’une manière ou d’une autre, douleur ou pas douleur. Du coup j’avais accepté l’idée que ce serait probablement un mauvais moment à passer, mais qu’une fois passé ce serait fini. Et voilà, je ne suis pas allée chercher plus loin !
Et je n’ai surtout pas cherché à regarder des vidéos d’accouchement ou à lire des témoignages d’accouchements atroces-horribles qui abondent sur internet !

J’ai fait 2 choix rassurants

Le premier : accoucher avec ma gynéco habituelle, une Française installée à Barcelone. En réalité l’accouchement s’est passé en francatagnol car la sage-femme était catalane, mais c’était rassurant de savoir qu’elle serait là et pourrait me parler en français si besoin.
Le deuxième : la péridurale ! Je comprends le choix des mamans qui souhaitent s’en passer, pour ma part je ne me sentais pas une âme de warrior et je me suis rapidement décidée en faveur de la péridurale. Encore une autre raison qui m’a permis de ne pas trop redouter la douleur !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je n’avais pas d’attentes particulières ou de plan de naissance

La seule chose à laquelle je tenais, c’était pouvoir donner le sein rapidement après la naissance. Pour le reste, j’étais tout à fait à l’aise avec l’idée de suivre les directives de ma gynéco, et peu importe si ce n’était pas un accouchement naturel, avec une posture active ou quoi que ce soit dans le genre. Alors effectivement, quand je me suis retrouvée sur le dos avec les pieds dans les étriers, je me suis sentie un peu frustrée parce que je n’étais absolument pas préparée à pousser quoi que ce soit dans cette position impossible, mais j’étais prête à l’accepter si ça permettait à ma gynéco d’être efficace.

F. était là avec moi

Que ce soit pendant la grossesse ou pendant l’accouchement, F. a toujours été présent et attentif. Même si je n’en attendais pas moins de lui 🙂 c’était quand même un grand réconfort ! Seul moment de stress : quand il est parti mettre sa blouse et qu’il a un peu tardé à arriver dans la salle d’accouchement, je me voyais déjà accoucher sans lui !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je crois que le meilleur conseil que je puisse donner, au vu de mon expérience, c’est de ne pas stresser pour des choses sur lesquelles on n’a pas de contrôle. Ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas se préparer à l’accouchement et tout laisser entre les mains du hasard, bien au contraire ! Mais s’il y a des choses sur lesquelles vous n’avez pas la possibilité d’agir, s’inquiéter et se ronger les sangs ne servira strictement à rien et ne pourra faire qu’empirer la situation.

NB : J’ai suivi récemment une formation Dale Carnegie qui parlait beaucoup de la gestion du stress, c’est ça qui me permet de mettre les mots sur des choses que j’ai faites naturellement à l’époque. Il faudra que je vous en parle plus en détails d’ailleurs !

Comment avez-vous vécu votre grossesse et votre accouchement ? Etiez-vous plutôt stressée ou zen ?

 

4 Comments

  1. Hola ! J’ai eu une grossesse très tranquille aussi (moi j’ai eu vraiment mal au coccyx :D, la posture et la kiné n’y ont rien changé). Je garde un bon souvenir de mon accouchement, à Dexeus à Barcelone, mais contrairement à toi il a été très looooong. A cause de la péridurale. Avec le recul je me dis que j’aurais dû attendre encore un peu pour la demander, mais sur le moment elle avait un petit goût de paradis 😀

    • unefilledavril says

      J’avoue que la mienne aussi a fait du bien, je me sentais sur un nuage. Et heureusement elle n’a pas ralenti le travail !

  2. caroline says

    Evidemment je dois réagir, je connais bien le sujet.
    Mon accouchement a été un rêve, quoique déclenché aux USA, on m’a laisse faire comme je voulais et je me suis sentie une superwoman, vraiment, jamais aussi forte que dans ce moment-là. Apparemment, c’est plutôt contradictoire, mais malgré ma perte de sang je ne me suis jamais sentie aussi forte que dans ce moment-là et après.
    Les accouchements qui se passent bien, il faut absolument en parler et en parler. C’est un moment très important dans la vie d’une femme, et entouré de beaucoup d’attentes.
    Je pense que tu avais une très bonne disposition d’esprit.
    Moi j’y « crois » à l’accouchement sans douleur. Plus précisément, je crois qu’il est possible de l’oublier. Et je sais de quoi je parle. On ne va pas nier que ca fait mal! Mais il est clair que certaines femmes accouchent facilement et pour elles les choses sont ainsi faites qu’on peut « oublier » qu’on a eu mal. « accoucher zen » non ce n’est pas utopique ni raccoleur, si on a eu une bonne expérience il faut en parler! 🙂

    • unefilledavril says

      Tu as raison, je n’en avais pas forcément conscience mais c’est important de parler des accouchements qui se passent bien. On entend tellement de témoignages flippants qu’on oublie que ça peut bien se passer. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.