Enfants & Parents
comments 10

Pouce, sucette & Cie

sucette

Je suis plutôt partisane des choses naturelles Vs le plastique, l’industriel, … Et pourtant dans cette histoire, je choisis sans hésiter la sucette face au pouce !

Babygirl a eu une sucette dès les premiers jours à la maternité. Ce n’était pas prévu, je n’en avais même pas acheté. Mais quand nous nous sommes retrouvés, complètement claqués et paumés face à cette petite bestiole qui voulait téter en permanence, F. a appelé les sages-femmes et demandé -par pitié !- qu’on nous donne une sucette.

Depuis elle a toujours eu sa sucette, et rapidement elle est devenue accro. Au fur et à mesure qu’elle grandissait, on a pu sans trop de mal fixer des « règles » pour en limiter l’utilisation : pour les siestes, la nuit, la poussette et la voiture. Je n’aurais pas supporté de la voir tout le temps avec la sucette à la bouche, mais je n’aurais pas songé à l’en priver non plus. Elle la retrouvait avec tellement de plaisir le soir, et se mettait à « téter » avec un tel besoin… mon bébé !

Pouce ou sucette ?

Ma mère a bien essayé dans les premiers mois de lui proposer le pouce plutôt que la poussette, mais je lui ai dit tout de suite que je n’y étais pas favorable. Pour ma part, j’ai sucé mon pouce jusqu’à mes 10 ans, et je n’ai arrêté que sous la pression de l’orthodontiste, après m’être bien bousillé les dents. Je ne voulais surtout pas que ma fille prenne le pouce.

Avec la sucette j’ai l’impression qu’il est plus facile de limiter et d’arrêter :

  • On peut convenir avec l’enfant de donner la sucette seulement à certains moments de la journée. Avec le pouce c’est beaucoup plus difficile car on l’a toujours sur soi.
  • La sucette peut être jetée, donnée (au Père Noël par exemple), etc. quand l’enfant accepte d’arrêter. Là encore avec le pouce c’est beaucoup plus dur, on ne va quand même pas le couper ! 🙂

Comment arrêter ?

Croyez-en ma longue expérience, il est impossible d’arrêter le pouce si l’enfant ne coopère pas pleinement. J’ai pour ma part essayé le vernis amer, les chaussettes cousues aux manches de pyjama pour ne pas le prendre spontanément la nuit… la seule chose qui m’a vraiment motivée à arrêter c’est la promesse que j’avais faite à de ma mère, pour qu’on puisse ensuite me poser mon appareil dentaire (je ne vous raconte pas comme j’étais canon à 10 ans !).

De la même manière pour la sucette il vaut mieux que l’enfant soit partant, même si on peut techniquement imposer l’arrêt en supprimant purement et simplement la sucette.

En ce qui nous concerne, tout s’est fait à l’initiative de Babygirl, et beaucoup plus tôt que ce qu’on anticipait ! Comme pour l’apprentissage de la propreté, la crèche a joué un rôle majeur en préparant le terrain : l’éducatrice a récemment expliqué aux enfants du groupe qu’ils deviennent grands et vont bien aller à l’école, et que la sucette ne sera pas autorisée à l’école. Pour les préparer, elle les a amenés à ne plus la prendre pour la sieste.

Après environ 2 semaines de sieste sans sucette, Babygirl nous a annoncé qu’elle était grande et qu’elle voulait jeter sa sucette. Un peu incrédules, on lui a demandé si elle était sûre, si elle comprenait bien qu’on n’en rachèterait pas… Elle s’est tenue à son choix et en rentrant de notre promenade, elle a effectivement jeté ses deux sucettes. Je redoutais un peu la première nuit sans sucette, mais elle s’est endormie sans problème. Dans la nuit elle s’est réveillée, a demandé la sucette et j’ai dû lui rappeler qu’elle l’avait jetée. Après quelques larmes elle s’est faite à l’idée et s’est rendormie. Par la suite, elle a demandé à quelques reprises d’avoir la sucette, mais il a suffit de lui rappeler qu’elle l’avait elle-même jetée pour que le besoin passe tout seul. Aujourd’hui ça fait presque 1 mois qu’elle a arrêtée, je suis trop fière d’elle !

Et vous, êtes-vous plutôt pouce, sucette ou rien ?

10 Comments

  1. Je ne suis ni favorable à l’un comme à l’autre. Mais je suis d’accord avec toi sur l’avantage de l’arrêt de la sucette. Apres 3 enfants, sans sucette ni pouce, je me pose la question de ce soit disant besoin de succion. Les trois ont pleuré, en particulier la 2eme nuit à la maternité, ont voulu téter etc… J’ai toujours calmé leurs pleurs par du portage ou des têtées les premiers jours et cela s’est progressivement éloigné. Parfois miss Avon se suce les poings mais pas de pouce pour le môment. Ah si Miss choufleur à tenter le pouce… En arrivant en Frànce et par imitation en voyant ses copines, meme plus grandes suçant leur pouce. Ca a été pareil pour ma sœur petite. Est ce qu’autant d’enfants prendraient le pouce régulièrement petit si ils n’avaient pas de sucette ? Je n’en connais pas autour de moi. Sûrement car ils ont tous la sucette… 😉

  2. En fait j’ai pas fini 🙂 Je pense vraiment que la sucette est un moyen inventé par nos sociétés independantes (pour ne pas dire individualistes) pour avoir la paix. Êt Dieu sait si j’ai besoin d’être indépendante et davoir la paix 😉 (je crois d’ailleurs que C’est pour Ca que lallaitement n’a pas fonctionné chez moi). Forcément les bébés ont beaucoup besoin de téter et d’être prêts de leur maman les premiers jours. C’est ce qui permet de faire la transition que certains appellent « quatrième trimestre » (j’adore cette expression). Je suis sûre que si tu aurais pu laissé Babygirl sans sucette. Elle avait peut etre faim, elle voulait’ téter ton sein pour stimuler ta lactation, etre rassurée ou les trois à la fois. La nature est bien faite. Lui donner une tétine l’a fatiguée (car téter pour un nourrisson ça fatigue !) lui a permis de s’endormir et lui a progressivement développer ce « besoin ». Voilà mon pavet est terminé 😉 bisous !

    • unefilledavril says

      J’adore tes pavés !
      Je pense effectivement qu’on aurait pu essayer de se passer de la sucette à la maternité, en privilégiant le portage. Malheureusement, sans aucun accompagnement et sans expérience, on était un peu paumés et je n’y ai absolument pas pensé… Pour un deuxième je pourrais sûrement le tenter. Car je suis bien d’accord avec toi, le mieux c’est de n’avoir ni l’un ni l’autre… Ensuite je sais aussi qu’avec mes 3 soeurs on a toutes sucé notre pouce jusqu’à longtemps, d’où mon choix : s’il faut choisir entre pouce et sucette, je prends la sucette sans hésiter ! 🙂

  3. Hello ! C’est bien si elle a réussi à s’en défaire toute seule et surtout bravo de n’avoir réservé la tétine qu’à certains moments, je trouve ça tellement moche les petits qui l’ont en permanence et qui parlent avec. Propreté, fin de la tétine, elle enchaine ta Babygirl ! 😉
    J’ai utilisé la tétine à la maternité et un tout petit peu à la maison vers le 3e mois je crois mais j’ai vite arrêté car je voyais que le Bébécito tétait moins bien au sein.
    Il est de l’équipe pouce et il a hérité ça de moi ! Il le suce avec son doudou, donc juste à la sieste et le soir. Je sais que ça peut être galère de s’en défaire (mais on peut aussi faire le choix de ne jamais arrêter – comme moi hi hi), mais je trouve ça mignon. Mes dents n’ont pas avancé à cause du pouce, je ne devais pas le sucer trop fort. L’autre main tournicotait les cheveux 🙂 On verra donc pour lui le moment venu.
    @mamanchat : d’accord avec toi pour la tétine ! En anglais cela s’appelle un « pacifier », il y a donc bien une notion d’apaisement, mais du coup je ne sais pas qui du bébé ou des parents est apaisé 😉

    • unefilledavril says

      Comme tu le dis, il y a des bébés qui dès le début ont une préférence pour le pouce ! En tout cas s’il ne le prend pas tout le temps c’est une bonne chose, parce que c’est sûr que c’est difficile à « limiter ».

  4. caroline says

    Coucou!

    encore des pensées intéressantes auxquelles je joins mon grain de sel!
    Mon petit bonhomme a presque jamais eu la sucette (juste pour les urgences) – oui le « pacifier » qui « pacifient » l’entourage.
    Je travaille dans une maternité où l’on donne (trop) facilement la sucette, et auparavant dans mon ancien hôpital « ami des bébés » on apprenait aux mamans à s’en passer… c’est possible bien sûr.
    Mon fils ne suce ni pouce ni sucette (mais se triture le nez) et là je vois bien qu’il médite et je me garde bien de faire une remarque. Car je suis plutôt soulagée (?) de ne pas avoir à lui interdire le pouce. De toute façon c’est impossible. Ma cousine hurle sur sa pauvre petite d’arrêter de sucer ses doigts, c’est insupportable. Mes parents n’ont jamais parvenu à me convaincre. Le papa de mon fils a sucé son pouce comme beaucoup d’enfants jusqu’au terrible appareil dentaire, puis il a arrêté, quant à moi, cela ne m’a fait ni chaud ni froid.
    Personnellement, je reste encore sur la phase « observatrice », je trouve intelligent de limiter l’usage de sucette comme tu l’as fait (impossible pour les pouces) – sucer son pouce est moins acceptable socialement et prend donc naturellement ses limites un jour ou l’autre. La seule personne que j’ai vu ouvertement le faire était du reste une très jolie vendeuse dans un magasin chic de Barcelone!
    En somme tu as eu raison, tu vois ma grand-mère a essayé de remplacer le pouce par la sucette, mieux vaut dans ce sens-là que ce que voulait ta mère. Mais les deux sont évitables.

    • unefilledavril says

      Bien d’accord avec toi, l’accompagnement qu’on reçoit aujourd’hui en tant que jeunes parents n’incite pas de tout à se passer de sucette, mais au contraire à choisir la meilleure pour son bébé… Très commercial tout ça ! En tout cas c’est sûr que pour un deuxième bébé je ferais les choses différemment (en tout cas j’essayerais), même si au final ça c’est bien terminé pour Babygirl.

  5. De mon coté j’étais absolument contre la sucette avant d’avoir ma première…. C’estq uoi ce truc en plastique moche qui déforme les dents et qui sert a rien. Je n’en avais d’ailleurs pas acheté.
    Et puis apres une semaine de grosse galère…. 3 nuits a marcher avec bébé dans les bras, dans l’écharpe mon petit doigts dans sa bouche (j’allaitais mais c’était quand meme difficile) j’ai craqué. Le papa est allé en acheté une et franchement ca nous a permis de nous reposer et d’être plus serein dans le quotidien! Je le referai sans aucune hésitation…
    J’ai pu allaiter jusqu’à ses 6 mois même avec cette tétine.

    Pour la Deuxième nous avions anticipé, nous en avions une, que nous avons utilisé aussi vers une semaine (l’allaitement de la 2eme a été plus difficile, j’ai arrêté à 3 mois :()

    Par contre, ici c’est comme chez vous, pas de tétine accroché au doudou a longueur de temps. La tétine c’est dans le lit! Si on a besoin de la tétine c’est qu’on est fatiguée, il y a quelques exceptions : Gros chagrins, bobos, mais elles sont rares.

    La grande a laissé sa tétine au père noël a 4 ans, on verra pour la petite (elle a 3 ans et je ne la sens pas encore prête de s’en séparer).

    Et pour les mêmes raisons que toi, je préfère la tétine (plus gérable) que le pouce.

    • unefilledavril says

      Je me retrouve dans beaucoup des choses que tu racontes ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.