Conseils voyage, Lifestyle
comments 14

Pourquoi partir

Pourquoi partir

Je dois avouer que j’ai pas mal galéré pour rédiger cet article. C’est un sujet sur lequel j’avais très envie d’écrire, mais qui n’est pas facile à évoquer sans donner l’impression qu’on regarde de haut ceux qui ne font pas le même choix. J’espère que vous m’autoriserez cet exercice un peu difficile, pour me permettre d’expliquer en toute sincérité les raisons qui nous poussent à partir, sans pour autant le prendre comme un jugement ou une critique de tous ceux qui ne partagent pas ces raisons ou cette envie de voir le monde.

Pourquoi partir, sous-entendu : pourquoi partir quand on a « tout » ?
Pourquoi partir, quand on a un travail qu’on a choisi, quand on a un appart agréable, une place dans une bonne crèche/école, quand on vit dans une ville plus que sympa, quand on a des super potes sur place, et qu’on a la possibilité de se faire plaisir et de s’offrir de belles vacances ?

Le regard des autres
Vous vous en doutez, quand on a commencé à parler de notre voyage autour de nous, tout le monde n’a pas réagi de la même façon. Il y a ceux dont ça a fait briller les yeux et qui nous ont dit que c’était génial et qu’on allait vivre une super aventure. Il y a ceux qui nous ont quizzé sur notre budget, l’itinéraire, etc. pour voir si on savait de quoi on parlait et surtout si on avait pensé à l’après. Et il y a ceux qui ont pensé qu’on était quand même un peu fêlés et que tout lâcher pour aller escalader le Machu Picchu, c’était quand même une drôle d’idée. Et que partir avec une petite fille d’à peine 3 ans c’était quand même risqué (ce que je comprends tout à fait !).

Et je vais vous dire, je comprends totalement qu’on puisse trouver ça bizarre, stupide ou stupidement risqué. Mais voilà, il se trouve qu’on appartient à une génération (les trentenaires d’aujourd’hui) qui est facilement insatisfaite, qui n’envisage pas de rester toute sa vie dans la même entreprise, et qui exige un équilibre entre vie privée et vie professionnelle. La stabilité ne suffit plus, « bien gagner sa vie » n’est plus synonyme de bonheur ni même de réussite, devenir propriétaire n’est plus une fin en soi.

Pourquoi on part : ce qui nous pousse à aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs

Comme beaucoup, nous avons fini nos études et nous nous sommes lancés tête baissée dans la vie active. C’était ce qu’on voulait, c’était chouette. Mais au bout de quelques années passées devant nos ordis, sans autre répit que des weekends et des vacances qui passent trop vite, l’envie de faire une pause se fait sentir. On s’interroge sur la pertinence de cette manière de vivre, sur cette routine qu’on tolère parce qu’il le faut bien mais qui nous fatigue. Au bout d’un moment, on se rend compte qu’enchainer les lundi « Vivement le week-end », les vendredi « Thank God it’s Friday! » et les dimanche « Le week-end est déjà fini », ce n’est plus possible. On s’interroge sur ce qu’on a envie de faire de notre vie, vraiment. On s’interroge sur l’exemple qu’on va montrer à notre fille, sur ce qu’on va lui apprendre du monde.

S'adapter quand on voyage avec un enfant

Nous partons… pour retrouver un quotidien qui a du sens

La routine du métro-boulot-dodo nous assomme. Nos boulots, qu’on a pourtant choisi et qu’on apprécie par beaucoup de côtés, nous semblent parfois dénués de sens. Bossant en marketing pour des marques de la grande consommation, je n’ai pas l’impression de contribuer à grand chose de vital ni d’apporter quoi que ce soit de positif à la société. J’ai besoin de faire quelque chose qui a du sens. La vie qu’on aura en voyage ne sera pas toute rose, elle aura sa propre routine, mais ce sera différent de ce qu’on connaît depuis des années et j’espère que ça nous permettra d’apprendre d’autres choses et d’autres manières de vivre.

Nous partons… pour apprendre à vivre autrement

Sans maison. Sans travail. En vivant avec le contenu de 2 sacs à dos.
Toutes nos vies nous avons vécu avec une certaine routine : apprendre, pour pouvoir ensuite travailler, pour gagner de l’argent et consommer. Trouver un travail, se mettre en couple « sérieux », acheter une maison, avoir un enfant, mettre de côté pour sa retraite, c’est un peu le parcours obligé. Ce n’est pas une critique, c’est une réalité, mais on en vient à se demander à quoi ressemble une vie différente. Est-ce que je suis vraiment obligée d’économiser pour acheter un logement ? Est-ce que c’est bien raisonnable de regarder ma penderie pleine en pensant « J’ai rien à me mettre », et de consommer, toujours plus ? Est-ce que j’ai vraiment envie que mon quotidien soit marqué par le dernier brunch que j’ai découvert, les dernières fringues que j’ai achetées ou le prochain épisode de série que je vais regarder ?

Nous voulons apprendre à vivre autrement et montrer à notre fille qu’elle peut choisir de vivre différemment, que le schéma n’est pas tout tracé.

Nous partons… pour profiter d’être tous les 3 ensemble

Au quotidien le temps passe trop vite. Elle grandit la bestiole ! Elle grandit si vite.
Que pourrait-on lui offrir de mieux et nous offrir de mieux à nous ses parents qu’une année à passer ensemble, une année d’aventure, à explorer, à lui faire découvrir le monde et à le découvrir avec elle ?

Découvrir le monde ensemble

Nous partons… pour savoir notre chance

Autant pour nous que pour elle, ce voyage c’est aussi garder en tête la chance qu’on a de vivre dans une zone stable au niveau économique et politique, avec un accès permanent aux soins, à l’eau, à la nourriture. La chance que nous avons de vivre avec une telle abondance autour de nous. Quand on vit depuis toujours dans son pays d’origine, on ne valorise pas forcément tout ce dont on bénéficie au quotidien et on peut facilement trouver que ce n’est pas assez. Mais regarder ailleurs permet de prendre conscience de la chance qu’on a et de mieux apprécier tout ce qu’on tient pour acquis.

Réflexions sur le voyage

Il y a aussi deux aspects qu’il me semble important de mettre en avant :

La vie (d’aventurier) ne s’arrête pas après un enfant

(et au passage elle ne s’arrête pas non plus après 30 ans).
Si vous êtes de ceux qui craignent qu’un enfant soit obligatoirement synonyme de vie tellement cadrée et posée qu’elle en devient figée, j’espère que ce blog vous rassurera ! Se dire qu’on ne peut plus voyager une fois qu’on a un enfant est une mauvaise excuse. Bien sûr on ne voyage pas au même rythme et on ne fait pas forcément les mêmes activités, il faut savoir s’adapter mais rien n’empêche un voyage sur le long cours quand on a un voire plusieurs enfants.

Ils l’ont fait :

… et bien d’autres !

reflexion-dunes

Le changement s’apprend

Le changement fait souvent peur, et c’est normal. Mais, la vérité est aussi que plus on « affronte » des changements, plus on est prêt à en affronter de nouveaux. Ce qu’on trouve difficile au début devient de plus en plus facile. Au contraire, si on reste uniquement dans sa zone de confort, dans la limite des choses qu’on sait déjà faire, tout ce qui sort de cette routine devient une difficulté, une source d’inquiétude.

Ce voyage sera forcément un changement pour nous, et comme je le disais un peu plus haut, il y aura des périodes de doute et tout ne sera pas forcément facile. Mais nous avons vraiment envie de continuer à faire de nouvelles choses, de sortir une fois de plus de notre zone de confort, en vivant d’une manière différente de tout ce que nous avons vécu jusqu’à présent.

 

Il y a mille et une manières d’exprimer ces différentes raisons, je l’ai fait à ma manière, un peu décousue sûrement, j’espère néanmoins que ça reste compréhensible. En tout cas si vous arrivez à ces dernières lignes c’est que je ne vous ai pas perdu au milieu de ce pavé ! Merci d’avoir lu jusqu’au bout.

J’aimerais beaucoup avoir votre avis sur ces différentes raisons, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour me dire ce que vous en pensez, que vous soyez ou non d’accord !

Suivez-nous sur Instagram, Twitter et Facebook pour ne rien louper de nos bêtises passionnantes aventures !

Enregistrer

14 Comments

  1. Quand je lis ton article, j’ai comme l’impression de faire une introspection ! Incroyable, nous sommes câblées vraiment pareil et l’idée que d’autres, de mon âge, de mon niveau social puissent se poser exactement le même type de questions existentielles me rassure énormément…je dois l’avouer.
    Tu as raison, mis à part notre génération de jeunes trentenaires et quelques énergumènes, lorsque je parle de
    Ce projet que j’ai aussi, les autres ouvrent de grands yeux, deviennent tout à fait dubitatifs voire juges. Pas très agréable!
    Mais il ne faut pas absorber ces ondes négatives et se laisser aller à ses propres convictions. Quoi de mieux en réalité qu’un grand projet de vie pour dynamiser son couple, son esprit créatif et sa vie propre??!
    Bien à toi

    • unefilledavril says

      Merci ma Jen pour ton message trop chou ! J’avoue que ça fait trop plaisir de discuter avec des gens qui partagent cet état d’esprit et qui ont ce genre de projet en tête, on se sent un peu moins fou. Au plaisir de te croiser autour de San Carlos de Bariloche, hihi 🙂

  2. J’ai absorbé ton texte avec passion. Bien d’accord sur le fait que plus on affronte de changements, plus on est prêts à en affronter, nous, et nos enfants. Pareil aussi sur le fait que le voyage avec des enfants n’est pas si compliqué. Bon vent !!

    • unefilledavril says

      Merci ma belle ! Au passage ça me fait trop plaisir qu’on blogue en parallèle depuis quelques années. 🙂
      J’attends avec impatience de voir quelle sera votre prochaine étape !

  3. J’aime l’idée et je suis d’accord sur tes raisons de base. Je suis partie entre l’Asie et l’Australie avant d’avoir mon premier enfant et c’était chouette mais fatiguant. Quasi 1 an sans poser ses bagages sans savoir ce que sera fait demain. ON se sent libre ça c’est évident ! Après avec des enfants je ne pense pas m’en sentir capable. Déjà 15jours / 3 semaines a barouder avec eux H24 c’est fantastique mais épuisant ! Au final on a pas beaucoup de temps pour le couple et ça c’est ce qui m’ennuie le plus et me ferai le plus peur. J’espère que tu feras un petit article côté budget ça m’intéresse !!!

    • unefilledavril says

      J’avoue qu’avec 2 ça doit être très sport. Et pourtant il y en a qui le font, je suis admirative ! Là on va voir comment ça se passe, de toute façon on ne se met pas la pression, on ne se sent pas obligé de faire un an donc on rentrera quand on veut, on se posera plusieurs semaines au même endroit si on en a envie…
      Pour l’article sur le budget, c’est prévu ! 😉

  4. Audrey says

    chapeau … encore une fois votre projet est magnifique je trouve! attirant même je dirai! 😉
    Et ton texte te ressemble : beau, simple, sincère, sans jugement des autres et fidèle à soi-même… plus je te connais plus je t’admire et t’apprécie Laure. Merci à Fab de m’avoir fait croiser ta route! 😉
    J’imagine que tout ne doit pas être facile dans votre projet et dans ce que vous allez vivre, mais je suis persuadée que vous allez en sortir enrichis tous les trois…
    Gros bisous à vous trois…

    • unefilledavril says

      Ahaha, je te vois venir, tu vas préparer un petit tour du monde en douce, je le sens !
      Plus sérieusement, merci beaucoup pour ces mots, et oui merci à Fab parce que de mon côté aussi je suis super contente qu’on se soit rencontrées et de pouvoir te compter dans mes amies (passé le cap de ma timidité !).

  5. christelle says

    Je suis jeune maman trentenaire aussi d’un petit garçon, propriétaire, CDI, mariée…..
    Et pourtant nous sommes samedi, avant dernier jour avant de reprendre le travail!

    Je me suis entendue dans ton article (je te tutoies…… j’aime lire ton blog depuis quelque mois!).
    Nous avons commencé déjà plein de changement dans notre vie (réduire déchet, arrét de consammation, végetalien….)
    Tout simplement parce que nous souhaitons donner une autre vie à notre fils!!
    Comme toi, nous réfléchissons à partir à la découverte du monde!! C’est ça la vrai VIE!!!
    Je suis super contente pour vous!
    Je ne manquerai pas de vous suivre
    Bise des TTC (tim tom cric) de grenoble

    • unefilledavril says

      Merci Christelle pour ce petit mot, ça fait chaud au cœur ! Ce sont de super changements que vous avez commencés (et qui demandent de beaux efforts) ! Bonne continuation dans cette voie et pour ce qui est de la découverte du monde, j’espère pouvoir t’en donner un petit aperçu ici. 🙂
      Merci de nous suivre dans notre aventure, à très vite !

  6. Super Article. Tu as très bien écris sans prendre qui que ce soit de haut.
    Vous avez bien raison de partir. Le Monde s’ouvre à vous et à MiniMiss. Profitez en à fond !!!
    Les raisons qui nous ont poussé à partir sont sensiblement les mêmes… même génération… même schéma familial….

    • unefilledavril says

      Oui, j’ai l’impression que c’est vraiment un truc générationnel ! Vous devez avoir hâte d’y être vous aussi. 🙂

  7. Nicolas says

    Je partage tant votre enthousiasme pour cette aventure. Je trouve très beau votre questionnement sur la vie, sur votre travail, sur son sens, sur le temps qu’il nous reste à partager avec ceux que l’on aime vraiment, et la réponse que vous y donnez dans l’élaboration de ce voyage, dans ce saut dans l’inconnu est magnifique. Moi qui ai aussi tout changé dans ma vie, abandonné un travail pourtant « passionnant » et confortable, cherché comment vivre une vie qui ait du sens, je suis de tout mon coeur avec vous, je suis touché par votre démarche, et je vous souhaite une année riche de découvertes, de rencontres, d’émotions, et d’amour. Plein de bises à tous les trois. Je vous aime.

    • unefilledavril says

      Merci Nicolas, on va essayer de bien en profiter !
      On emporte ces bises avec nous. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.