Chili
comments 5

Osorno & le parc Vicente Pérez Rosales

Saltos de Petrohué

Après avoir découvert la belle île de Chiloé, et avant de commencer à remonter vers le nord du Chili, nous avons voulu profiter d’avoir la voiture pour aller nous balader dans une région que Fabien a repéré un peu en dernière minute : la région des lacs (au même niveau que Bariloche et ses lacs, mais côté Chili), sachant que ce qui nous intéressait cette fois-ci, ce n’était pas des lacs mais des volcans !

En effet, la région compte plusieurs volcans, dont le beau Osorno, qui domine le lac Todos los Santos, le Calbuco qui est toujours en activité et dont la dernière éruption remonte à 2015, et le Puntiagudo, reconnaissable à son sommet pointu formé par l’érosion des glaciers.

Le volcan Osorno Le volcan Osorno

Le parc national Vicente Pérez Rosales

Après une première nuit à Puerto Varas, une ville un peu au nord de Puerto Montt bien plus charmante que cette dernière, nous partons pour une rando d’une journée dans le parc national Vicente Pérez Rosales. Contrairement à ce que nous dit l’Office du tourisme de Puerto Varas (visiblement assez peu renseigné), l’entrée du parc n’est pas payante et il y a plusieurs randonnées qu’on peut faire sans guide et gratuitement. En réalité, seul l’accès aux Saltos de Petrohué (voir plus bas) est payant. Pour les randonnées, il faut simplement accéder au point de départ (suivre Ensenada puis Petrohué), passer au bureau du CONAF pour s’inscrire, puis c’est parti.

Nous avons choisi de faire le « Rincón del Osorno » qui offre une belle vue sur le volcan : elle est plutôt simple en soi (une quinzaine de km en tout) mais le sentier est peu indiqué et elle est assez fatigante, car on marche tout le temps dans le sable (des cendres volcaniques réduites à l’état de sable ?). Nous n’avons pas suivi exactement l’itinéraire qui consiste en un aller-retour, mais plutôt choisi de faire un boucle, en commençant par longer le lac puis en revenant par l’intérieur des terres, ce qui nous permettra de voir la trace des anciennes coulées de lave.

Parc Vicente Perez Rosales
Parc Vicente Perez Rosales
Parc Vicente Perez Rosales
Parc Vicente Perez Rosales
Parc Vicente Perez Rosales
Parc Vicente Perez Rosales

On croise très peu de monde, nous sommes même totalement seuls sur toute la première partie. La vue sur le lac est très belle,  c’est juste dommage qu’on ne puisse pas se baigner (des panneaux interdisent la baignade mais sans préciser pour quelle raison). On picnique sur une belle plage déserte avant d’attaquer le chemin du retour par l’intérieur. On passe plusieurs coulées de lave, c’est impressionnant.

Osorno, caché au début de la balade, se dégage petit à petit (Fabien et Lilly y sont pour quelque chose !).

Parc Vicente Perez Rosales

On souffle !

On souffle, souffle, pour faire partir les nuages !

Du coup, ça nous décide à aller voir les Saltos de Petrohué malgré le prix. Il s’agit d’une impressionnante cascade, qui ne rivalise certes pas avec Iguazu, mais avec l’Osorno en toile de fond, c’est très beau. C’est d’ailleurs un des paysages iconiques du Chili. Une fois l’entrée passée, plusieurs mini balades permettent d’atteindre différents points de vue.

Saltos de Petrohué Saltos de Petrohué Saltos de Petrohué

Infos pratiques :

Saltos de Petrohué : 4000 CLP / pers.
NB : Pour ce prix ça ne vaut pas vraiment le coup d’y aller si Osorno n’est pas dégagé.

Le lendemain, c’est l’heure du départ, il faut aller rendre la voiture à Puerto Montt avant de prendre notre bus de bus pour Santiago. Si nous étions restés un jour de plus je pense que nous en aurions profité pour faire une deuxième randonnée dans le parc, comme le Paso Desolación par exemple, qui permet de monter sur le volcan.

Bonne adresse à Puerto Varas : Costumbrista

Des recommandations sur internet nous ont permis de trouver ce superbe petit restaurant : quelques tables seulement, un lieu coloré et chaleureux, et des plats délicieux pour un prix très correct (4000-5000 CLP). J’ai opté pour le saumon (spécialité locale !) et Fabien pour l’Osso bucco qui étaient tous les deux délicieux. On s’est aussi laissé tenter par un pisco sour (le pisco ne vient pas uniquement du Pérou !) qui était à tomber par terre (au sens propre et figuré !)

Pisco Sour

Nous commençons ensuite la remontée vers le nord, en encaissant les heures de bus !

Prochaine étape : la capitale et sa région, notamment Valparaiso à la réputation haute en couleur !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

5 Comments

  1. Christelle says

    MERCI!!!!!!!
    Et merci d’avoir souffler pour que l’on puisse voir le mont Osorno!

    On pense bien à vous
    BIse les TTC

  2. sam's says

    Dis donc, qu’est-ce qu’elle est blonde la merveille ! Une vraie boucle d’or sur la photo d’en haut ! Vous faites les 2 ours pour compléter le tableau ? bizavous !

    • unefilledavril says

      Oui hein, elle joue bien son rôle de Boucle d’or, du coup on ne peut pas faire 3 pas dans la rue sans entendre des « qué linda ! » et « qué rulos tiene! ».

  3. Pingback: Santiago de Chile, Valparaiso et Viña de Mar – Une fille d'avril

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.