Chili
comments 9

Santiago de Chile, Valparaiso et Viña de Mar

Valparaiso

Le Chili est un immense territoire, de 4 300 km de long soit plus de 4 fois la longueur de la France ! Du coup, les différentes étapes que nous avons définies pour notre périple sont forcément très éloignées les unes des autres. Après la région des lacs, il nous aura fallu plus de 12h de bus pour rejoindre Santiago, et il nous faudra encore 23h pour rejoindre l’étape suivante, le désert d’Atacama ! (Il faut vraiment qu’on garde le compte de toutes ces heures pour voir à combien on arrive à la fin du voyage !).

Santiago de Chile

Nous n’avions prévu de passer que 2 jours à Santiago car la capitale n’est pas connue pour être particulièrement attractive. Nous avons fait marcher nos contacts et nous avons eu la chance d’être hébergés chez l’adorable Célia, avec qui nous avons pu discuter de randonnées, de la situation économique et politique du Chili, et manger des crêpes !

Nous avons fait l’ascension du Cerro San Cristóbal, la colline qui se dresse au milieu de la ville, sous un soleil brûlant (en portant la poussette !) (et miss Feignasse). Direction la statue de la Virgen tout en haut, par un petit chemin de terre et de cailloux, et de là haut, vue sur la ville qui nous révèle son immensité (et sa pollution). Le soir nous parcourons quelques rues sympas (et assez touristiques) et mangeons notre première chorillana sans savoir qu’il s’agit d’un plat chilien par excellence.

Chorillana

La chorillana

Une montagne de frites recouverte de viande (avec de la carne mechada c’est un délice !), d’oignons frits, agrémentée éventuellement de petits chorizos ou de bouts de saucisse, et enfin surmontée d’œufs au plat, voilà la chorillana ! C’est gras, c’est bon, et c’est un plat qui se partage à 2 ou 3 et qu’on trouve en général pour 10 000 à 12 000 CLP.

Le lendemain, c’est vers le Cerro Santa Lucia que nos pas se dirigent. J’ai la flemme de faire la montée, mais heureusement elle est beaucoup plus courte et facile que celle de la veille.

Plaza de Armas - Santiago de Chile Cerro San Cristobal - Santiago de Chile Cerro San Cristobal - Santiago de Chile Plaza de Armas - Santiago de ChileCerro Santa Lucia - Santiago de Chile Plaza de Armas - Santiago de Chile

En quelques heures, notre impression de Santiago aura été celle d’une ville dynamique et plutôt tranquille, plus sûre que Buenos Aires.
Mon seul regret ? Ne pas avoir goûté au Mote con huesillo ! Cette boisson à l’allure étrange (du blé type Ebly dans un verre de jus de pêche, avec une pêche séchée) a éveillé ma curiosité mais j’ai laissé passer l’occasion de goûter à Santiago et je n’en ai pas revu après.

Valparaiso

De Santiago, nous prenons un bus pour Valparaiso après avoir réservé notre bus pour San Pedro de Atacama (avec Turbus, seule compagnie à faire le trajet direct. Nous partirons d’ailleurs de Viña de Mar pour éviter d’avoir à revenir à Santiago).

Pour se rendre à Valparaiso il y a seulement 1h45 de bus, et des départs toute la journée. Pas la peine de réserver à l’avance ! Nous partons en milieu de journée pour ne pas arriver trop tard à Valparaiso car la ville a mauvaise réputation et nous préférons arriver avant la soirée. Une fois arrivés au terminal de Valparaiso, nous marchons un bon moment avec nos gros sacs et nous bénissons une fois de plus la poussette qui porte Lilly et une partie de nos sacs et nous permet d’avancer à un bon rythme ! Notre Airbnb est très bien situé et dans une résidence sécurisée, ce que je trouve rassurant vu que je suis un chouïlla flippée par tout ce que j’ai lu sur la ville.

De la fenêtre de notre chambre, défraichie mais accueillante, on peut déjà voir les collines couvertes de maisons colorées. Un petit repérage sur internet nous amène au Pimentón pour le dîner. Ce n’est pas aussi économique que ce à quoi on s’attendait mais le lieu est sympa et la cuisine est très bonne. C’est d’ailleurs là que je goûte mon premier pastel de choclo, une « pie » de maïs qui recouvre une préparation à base de poulet et de viande (le poulet n’étant visiblement pas considéré comme de la viande !), d’oignon et de coriandre, le tout accompagné d’un verre de bon vin chilien. C’est absolument délicieux, et certainement l’un des meilleurs plats que j’ai mangés au Chili.

El Pimenton - Valparaiso El Pimenton - Valparaiso

Le lendemain, nous partons explorer les rues de Valparaiso sans trop savoir par où commencer. Les rues sont beaucoup plus tranquilles que la veille en soirée, et on se sent déjà plus à l’aise pour explorer, sans avoir l’impression d’avoir un néon marqué « porte-monnaie ambulant » au dessus de nos têtes. Nous remontons jusqu’à la place Sotomayor à la recherche d’un office du tourisme fantôme, et devant son absence, nous décidons de monter par le premier escalier qui se présente, à savoir celui au fond de la place. On monte jusqu’au Palacio Baburizza et c’est là que la beauté de Valparaiso commence à se révéler. Un itinéraire improvisé (voir nos suggestions plus bas) nous mène à la découverte de la ville à travers différents escaliers et paseos incroyables, et à de belles vues sur les collines qui s’étendent à perte de vue, couvertes de maisons jaunes, bleues, vertes, rouges…

Valparaiso Valparaiso

À midi, nous nous laissons tenter par une petite pause à l’Internado pour sa terrasse incroyable puis nous reprenons la balade en commençant par le cimetière qui se dresse sur la colline d’en face. Avant d’arriver, j’avais lu que les cimetières de Valparaiso sont à voir… et effectivement on découvre en se promenant un lieu paisible et agréable.

Valparaiso Valparaiso

Proposition d’itinéraire :

Le mieux est d’essayer de trouver une carte touristique, mais nous n’avons pu en obtenir une qu’une fois dans les hauteurs. Du coup pour la visite, nous avons trouvé un peu difficile de savoir par où commencer, il n’y a au final pas beaucoup d’indications et beaucoup d’ascenseurs sont en maintenance. D’ailleurs en parlant d’ascenseurs, mieux vaut prendre les escaliers qui sont si jolis, même si c’est cool de prendre un ascenseur pour tester (100 pesos).

Notre trajet :

  • Départ de la place Sotomayor
  • Prendre l’escalier à gauche du tribunal sur la Plaza Justicia (l’escalier indique El Peral)
  • On arrive au paseo Yugoslavo, avec le beau Palacio Baburizza. Continuer par le pasaje Apolo.
  • De là, rejoindre le Paseo Gervasoni puis le Paseo Atkinson. Dans le même coin, on peut voir l’église Luterana et une jolie maison jaune.
  • Prendre la rue Cumming et monter jusqu’au Paseo Dimalow. C’est là que nous avons mangé, à l’Internado.
  • Redescendre via l’ascenseur Reina Victoria, puis monter faire un tour aux 2 cimetières du Cerro Panteon.
  • Redescendre du cimetière par la rue Avenida Ecuador et monter jusqu’au Cerro Bellavista en passant par les rues Hector Calvo ou Yerbas Buenas. En redescendant du Cerro Bellavista, traverser le Museo a cielo abierto (qui n’est pas un musée mais juste des rues. 
Valparaiso

Désolée pour la carte un peu moche, j’ai fait avec les moyens du bord ! Voici notre itinéraire dans Valparaiso (plus ou moins).

Précautions à Valparaiso :

La ville est réputée pour être dangereuse, d’après les dires de ses mêmes habitants. Comme beaucoup de voyageurs, on préfère normalement sortir des sentiers battus et explorer loin des autres touristes, mais là, à Valparaiso, ça aurait été stupide.

Nous avons donc suivi les recommandations de notre hôte, qui rejoignent celles trouvées un peu partout sur internet :
– Éviter d’aller au delà de la place Sotomayor et sur le port (ou alors accompagné d’un guide local).
– Attention dans les Cerros les plus élevés, là où il y a le moins de monde
– Éviter de se balader avec son gros appareil photo en évidence et autres signes de richesse.
En ce qui nous concerne, aucun souci rencontré, on est resté dans la zone assez basse des Cerros, on s’est senti tout à fait à l’aise pour sortir nos téléphones et prendre des photos (on voyage sans appareil photo), par contre on a été très vigilant partout ailleurs. J’ai trouvé que c’était bien d’aller nous promener le matin pas trop tard et en début d’après-midi, c’était très tranquille avec seulement des touristes et des locaux qui travaillent.

Bonnes adresses à Valparaiso :

Pimentón : Un local chaleureux et animé, de bons plats, du bon vin. Prix autour de 4 000-6 000 le plat si ma mémoire est bonne. Je recommande le pastel de choclo !

El Internado : dans les hauteurs de Valpo, au coeur du joli Paseo Dimalow, c’est un grand restaurant assez touristique mais accueillant, qui possède une superbe terrasse avec vue sr les collines. Burgers à des prix très corrects.

El Internado - Valparaiso

Viña de Mar

Après 2 jours à Valparaiso, nous partons pour Viña de Mar qu’on nous a conseillée. Un colectivo qui nous y emmène en quelques minutes (400 CLP/pers.). Bien que voisines, ces deux villes sont totalement différentes. À peine arrivés, on voit le contraste : tout est beaucoup plus clean, plus aisé. Cependant une balade dans la ville nous convint qu’il n’y a pas grand chose qui nous plaît ici, on fera donc 2 jours tranquilles avant de reprendre le bus pour Atacama.

Et à venir, un article dédié à Valparaiso, je n’en dit pas plus !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

9 Comments

  1. manu says

    on avait beaucoup aimé Valparaiso, si colorée avec ses escaliers multicolores. c’est vrai que la ville n’a pas bonne réputation, mais on n’a pas eu à en souffrir. Et c’est nettement plus joli que Vina de mar, ville assez quelconque (mais on peut s’y baigner!)

    Profitez bien du voyage

    • unefilledavril says

      Oui, Vina de Mar ne nous a pas plu non plus, et en ce qui nous concerne on n’a pas pu s’y baigner (baignade interdite à cause des courants très forts), peut-être qu’il aurait fallu sortir de la ville ?

  2. christelle says

    C’est vraiment sympa toute ces couleurs de maison!
    J’adore, parce que j’ai ma minute géographique par jour! Mieux qu’un documentaire sur la télé.
    En tout cas, j’ai l’eau à la bouche devant les photos des repas
    Allez au prochain épisode!
    Bisous des TTC

    • unefilledavril says

      Si les couleurs de Valparaiso t’ont plu, le prochain article devrait te plaire aussi…

  3. Narb says

    À quand le blog 3D holographique, pour être dans la ville avec vous, voire 5D pour le parfum et le goût des plats ? Le tyrannosaurus accroc aux frites, et aux yeux fulminants doit être aux anges ?!

    • unefilledavril says

      Bah le 5D ce sera quand vous viendrez, hein. 🙂

  4. Audrey says

    toujours aussi chouette de lire vos découvertes !
    Bisous !

  5. Pingback: Colores de Valparaiso – Une fille d'avril

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.