Argentine
comments 3

Nord de l’Argentine : boucles sud et nord autour de Salta

IMG_20170224_095148051

S i vous suivez un peu le blog, vous vous rappelez peut-être que nous avions quitté l’Argentine au niveau de Bariloche, avec la perspective d’y revenir un peu plus tard, mais beaucoup plus au nord ! Conseillés par notre amie Amandine, nous avons en effet mis la région de Salta dans notre parcours, avec un beau roadtrip à la clé !

Cette région est un concentré de beaux paysages. Le meilleur moyen de les explorer est de louer une voiture, pour bien profiter de ces magnifiques montagnes. Il existe bien sûr des agences qui organisent des excursions pour aller voir les points d’intérêt, mais ça n’a pas du tout la même saveur car le plus beau au final, c’est la route en elle-même !

Après quelques recherches, nous avons décidé de louer une voiture pour 7 jours et de faire 2 circuits assez classiques : la boucle Sud (Circuito Sur) et la boucle Nord (Circuito Norte). Comme prévu nous avons pris plein les mirettes, mais malheureusement nous n’avons pas pu profiter de cette région autant que nous l’aurions voulu. Je vous en dit plus dans un instant…

Boucle sud :
Salta – Cachi par route 33 – (Molinos) – Cafayate par route 40 – retour à Salta par route 68

Boucle nord :
Salta – Purmamarca – Tilcara – Humahuaca – (Iruya) – retour à Salta (par San Antonio de los Cobres)

Ce qu’il faut savoir avant d’y aller :

  • Pas besoin de louer un 4×4 pour la majorité des routes, mais il faut garder en tête qu’en cas de pluie, certaines routes peuvent ne pas être praticables (notamment lorsqu’on monte en altitude : Piedra de Molino, Mirador Hornocal et Cerro de los 14 colores, Iruya, San Antonio de los Cobres).
  • Certaines routes sont goudronnées, d’autres en terre (ripio). Pour savoir lesquelles je vous invite à bien passer par l’Office du tourisme de Salta pour y récupérer une carte de la région : très bien faite, elle indique les routes goudronnées/terre, et le temps de trajet entre chaque ville. Vous pourrez aussi y récupérer le site du gouvernement à consulter pour connaître l’état des routes (cela dit, le site était « en maintenance » à chaque fois que je l’ai regardé). Le personnel de l’Office du tourisme est très sympathique et bien renseigné. Adresse : Buenos Aires 93 (croisement avec la rue Caseros).
  • Faut-il réserver les logements ou pas ?
    C’est la question qu’on se posait et le point sur lequel on n’a pas été bon. On s’y est pris un peu au dernier moment parce qu’on n’était pas sûr de l’itinéraire, du coup quand on a regardé sur internet on ne trouvait rien de libre. Gros doute, est-ce que c’est parce que la majorité des hébergements ne sont pas sur internet ou parce que tout est déjà plein ? On ne le savait pas, mais c’était la deuxième hypothèse !
    On a quand même réussi à réserver pour la boucle Sud (mais pas exactement là où on voulait) et rien pour la boucle Nord. Une fois sur place, on s’est rendu compte qu’on tombait en plein Carnaval et que tout était blindé ou hors de prix. (Et la période de carnaval dure tout une semaine donc c’était mort pour nous).
    Conclusion : gros coup de malchance, on aurait difficilement pu le savoir, mais du coup je vous invite à regarder sur internet les prix et les dispo pour la zone, même si vous ne réservez pas pour garder de la flexibilité. Et surtout évitez les 10 derniers jours de février !

IMG_20170223_171158

Boucle sud : Salta – Cachi – Cafayate – Salta

Salta – Cachi : 160 km – environ 3h

C’est une route goudronnée mais il y a quand même 2 tronçons de terre quand on monte à Piedra de Molino. Attention, c’est un passage en altitude (3 457 m) et le temps y est facilement pourri même s’il fait beau plus bas : nous avons eu de la pluie et de grêle, on n’en menait pas large (sachant que dès qu’il pleut il y a des ruisseaux plus ou moins gros qui coupent la route, il faut donc être très prudent). A cause du brouillard nous n’avons pas eu droit à la vue sur la vallée, par contre dès que nous avons passé Piedra de Molino nous avons retrouvé le soleil et un beau paysage : je vous conseille d’ailleurs de faire un premier arrêt au Mirador Sendero, juste avant la recta del Tin Tin. La recta, c’est une immense ligne droite qui passe devant le Cerro Tin Tin, d’où son nom, et forcément c’est un chouette endroit pour s’amuser à prendre des photos marrantes !

IMG_20170224_105838600
IMG_20170223_154539313collagerecta

Nous avions réservé à Cachi pour la nuit, c’est un joli petit village blanc aux portes vertes. Depuis le village il est possible de faire des randos ou des excursions, pour nous c’était surtout une étape sympa avant d’attaquer la route jusqu’à Cafayate.
Nous avons dormi à l’hôtel Pueblo Antiguo, plus cher que ce qu’on aurait souhaité, mais mignon et confortable.

IMG_20170223_184049239 IMG_20170223_184246004_HDR IMG_20170223_184656953 IMG_20170223_194203631

Cachi – Cafayate par la route 40 : 160 km – 4h (voire 3h30)

Là pour le coup, on est tout le long sur une route de terre, sur laquelle on roule à 40 ou 60 km/h max. Cependant la route est plutôt bonne, la terre est bien tassée et il n’y a pas trop de trous. On croise régulièrement des petits villages et il y a des bornes 911 tous les quelques kms.
La route passe à proximité de Molinos (à 1 km de la route principale), qui est apparemment un joli petit village, mais nous n’a pas pris le temps de nous y arrêter car nous avions beaucoup de route à faire ce jour.

Les arrêts sympas : Corte el Cañón, Quebrada de las flechas, el Ventisquero.
La route en elle-même est superbe, et nous l’avions pour nous tout seuls, un chouette roadtrip !

IMG_20170224_114101179 IMG_20170224_114726994 IMG_20170224_122841618

Cafayate :
Nous n’avons n’a pas trouvé beaucoup de charme à la ville, par contre si on a un peu de temps pour y rester ça doit valoir le coup de loger un peu à l’extérieur, dans les vignobles, et de partir à leur découverte. Malheureusement ce n’était pas à notre programme, car à cause de ce fichu carnaval qui avait commencé, nous avions dû réserver un hébergement beaucoup plus au nord, à Coronel Moldes.

Nous avons donc loupé une visite que j’aurais bien aimé faire : les ruines de Quilmes, à quelques km au sud de Cafayate (par la route 40).

Cafayate – Salta par la route 68

Après une pause déj à Cafayate, nous avons donc repris la route vers Salta par la route 68. Cette route offre également de beaux paysages et de formations rocheuses impressionnantes :  los Colorados (je vous conseille de prendre un peu de temps pour aller marcher autour des roches, ça donne envie de s’y balader un long moment !), los Castillos, las Ventanas, el Obelisco, la Quebrada de las Conchas à observer depuis le mirador Tres Cruces, l’Anfiteatro, la Garganta del Diablo.

Cependant elle est beaucoup plus fréquentée que la route 40 entre Cachi et Cafayate et nous l’avons moins appréciée pour cette raison. Grosse déception d’ailleurs pour l’Anfiteatro et la Garganta del Diablo : blindé de touristes, des vendeurs ambulants installés jusque dans l’entrée, il y avait même un musicien avec sa flûte de Pan dans l’Anfiteatro et des graffitis sur les parois de la Garganta ! Si vous en avez la possibilité, je pense qu’il vaut mieux faire cette portion de route tôt le matin pour éviter la foule.

IMG_20170224_151814376 IMG_20170224_152145463 IMG_20170224_153403242 IMG_20170224_162105427

Après cette longue journée sur la route, nous avons passé la nuit à Coronel Moldes dans une superbe finca (Finca Santa Anita) où nous avons pû goûter aux spécialités de la région : tamales et fromage de chèvre ! Le lendemain après un petit tour par Dique Cabra Corral (qui n’offre pas grand chose d’intéressant à faire si on ne veut pas faire de saut à l’élastique ou d’activités nautiques), nous étions de retour à Salta avant d’attaquer la boucle Nord.

 

Boucle nord : Salta – Purmamarca – Humahuaca – Iruya

Malheureusement pour la boucle Nord, je ne vais pas avoir grand chose à vous raconter car c’est là que nos problèmes ont commencé : malgré un départ assez matinal de Salta nous sommes arrivés tard à Purmamarca car la route 9 (qui passe par El Carmen) est une horrible petite route de montagne, très étroite et pleine de virages. Et malheureusement on s’est retrouvé coincé derrière une voiture qui roulait à 20 km/h et au milieu de la route, de quoi bien taper sur les nerfs de Fabien qui conduisait.

Une fois à Purmarca, on découvre que le Carnaval bat son plein. On arrive quand même à faire un petit tour dans le village et à apercevoir le Cerro de los 7 colores, attraction principale des lieux, mais avec autant de monde nous ne sommes pas à l’aise pour laisser nos gros sacs dans la voiture et partir explorer. D’autant plus que nous n’avons pas réussi à réserver d’hébergement, il faut donc qu’on arrive à une heure correcte à Tilcara pour trouver quelque chose. C’est à ce moment là que Fabien commence à se sentir mal, très fatigué. Je vous passe les détails de la suite, mais en 2 mots : énormément de monde sur la route, gros embouteillages qui font qu’on n’avance pas, Fabien de plus en plus fatigué et malade, on déniche une chambre à prix d’or à Tilcara pour enfin se reposer. C’est là que s’arrête notre roadtrip car nous n’irons pas plus loin, et préférerons revenir vers Salta pour permettre à notre malade de se reposer.

IMG_20170227_144328 IMG_20170227_120442061

Quand même une petite anecdote sur notre nuit à Tilcara, qui nous fera bien rigoler dans quelques mois : de notre chambre d’hôtel à Tilcara, on entend le Carnaval, on sait que les rues sont très animées et qu’il y a beaucoup de monde. On ne sait pas ce que ça donne en termes de sécurité, mais vu comme c’est parti, on ne va pas quitter la chambre avant le lendemain matin. Mais voilà que vers 23h, alors qu’il fait nuit noire : coupure d’électricité, pas seulement dans notre hôtel mais dans tout Tilcara ! Comment dire… les circonstances nous font irrésistiblement penser au film The Purge (American Nightmare 3) qu’on a vu 4 fois de suite dans le bus (merci chauffeur !). Fabien, fiévreux, est complètement parano, quant à moi je dors la lampe de poche à la main, prête à défendre Fabien et Lilly si besoin ! Heureusement la nuit est calme et nous sommes bien vivants le lendemain, à défaut d’être particulièrement bien reposés !

Une pause bien méritée à Salta

Par chance, nous avions justement prévu une semaine de repos à Salta après la boucle Nord, avant de repartir vers la suite de notre voyage. Nous avons donc pu nous reposer, reprendre des forces, et nous faire plaisir en trainant, en bouquinant, en cuisinant de bons petits plats… Nous savions avant de partir en voyage que nous aurions besoin de nous ménager ce genre de pause, et là il faut dire que c’est très bien tombé. Salta était un bon choix pour cette pause, c’est une ville assez grande, très tranquille et sûre, et nous avons pu facilement trouver un Airbnb à bon prix, que nous n’avons quasiment pas quitté de la semaine tellement on y était bien !

Petite note de fin : je poste cet article depuis Sucre en Bolivie, il y a pas mal de retard sur le blog car nous avons été bien occupés ces derniers jours, et dans des zones sans wifi. La suite arrive ! En attendant, n’oubliez pas de suivre la page Facebook et le compte Insta pour des nouvelles plus récentes.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

3 Comments

  1. Narb says

    Les voyages forment la jeunesse, dans le cas de Raccoon, la dé-formation consiste à grandir de manière accélérée, the question is: va-t-elle supporter ses petits parents encore longtemps ? 😉

  2. Pingback: Derniers jours en Argentine & la recette de la torta Crackers de Maria – Une fille d'avril

  3. Pingback: 2 jours de trek dans la vallée des condors – Une fille d'avril

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.