Argentine
comments 3

Nord-ouest argentin | Roadtrip autour de Salta

Boucles sud et nord autour de Salta

S i vous suivez un peu le blog, vous vous rappelez peut-être que nous avions quitté l’Argentine au niveau de Bariloche, afin de passer côté Chili pour quelques semaines. Nous avons repassé la frontière beaucoup plus au nord : conseillés par notre amie Amandine, nous avons en effet ajouté la région de Salta à notre itinéraire, avec un beau roadtrip à la clé !

Découvrir la région de Salta en voiture

Cette région est un concentré de beaux paysages ! On peut rejoindre certains sites en bus depuis Salta, et il existe bien sûr des agences qui organisent des excursions, mais il nous a semblé plus sympa de louer une voiture, pour bien profiter de ces magnifiques montagnes. D’ailleurs, le plus beau au final, c’est souvent la route en elle-même plus que les « points d’intérêt » !

Après quelques recherches, nous avons décidé de louer une voiture pour 7 jours et de faire 2 circuits assez classiques : la boucle Sud et la boucle Nord. Comme prévu nous avons pris plein les mirettes, mais malheureusement nous n’avons pas pu profiter de cette région autant que nous l’aurions voulu. Je vous en dit plus dans un instant…

Boucle Sud (circuito sur) :
Salta – Cachi par route 33 – (Molinos) – Cafayate par route 40 – retour à Salta par route 68

Boucle Nord (circuito norte) :
Salta – Purmamarca – Tilcara – Humahuaca – (Iruya) – retour à Salta (par San Antonio de los Cobres)

Argentine - BilanLe joli village de Cachi (boucle Sud)

Infos pratiques

# Voiture ou 4×4 ?

Pas besoin de louer un 4×4 pour la majorité des routes, mais il faut garder en tête qu’en cas de pluie, certaines routes peuvent ne pas être praticables (notamment lorsqu’on monte en altitude : Piedra de Molino, Mirador Hornocal et Cerro de los 14 colores, Iruya, San Antonio de los Cobres).

# Etat des routes

Certaines routes sont goudronnées, d’autres en terre (ripio). Pour savoir lesquelles je vous invite à passer par l’Office du tourisme de Salta pour y récupérer une carte de la région : très bien faite, elle indique les routes goudronnées/terre, et le temps de trajet entre chaque ville. Le personnel de l’Office du tourisme est très sympathique et bien renseigné.
Adresse de l’office du tourisme de Salta : Buenos Aires 93 (croisement avec la rue Caseros).

# Faut-il réserver les logements à l’avance ?

Nous nous sommes décidés assez tard sur de l’itinéraire, et du coup tout était complet quand on a regardé les hébergements sur internet. Ne sachant pas trop si tout était réellement complet ou s’il restait des hébergements non référencés sur internet, comme c’est souvent le cas en Amérique Latine, nous avons décidé de tenter notre chance et de voir sur place. Malheureusement nous avons découvert que tout était bien complet, et ce en raison du Carnaval (qui dure toute une semaine !). Du coup les rares hébergements qu’il restait étaient hors de prix.
Un gros coup de malchance pour nous, qui a bien compliqué notre visite de la région.

En conclusion :
– Évitez les 10 derniers jours de février (sauf si vous voulez assister au Carnaval mais dans ce cas il faut s’y prendre à l’avance).
– Regardez sur internet les prix et les disponibilités pour la zone, afin d’estimer s’il faut réserver à l’avance ou pas.

Boucle Sud autour de Salta par la route 40

*****

Boucle sud : Salta – Cachi – Cafayate – Salta

Etape 1 : Salta – Cachi : 160 km – environ 3h

C’est une route goudronnée mais il y a quand même 2 tronçons de terre quand on monte à Piedra de Molino. En toute saison il faut faire preuve de prudence : la route passe par un col à 3 457 m et le temps y est facilement pourri même s’il fait beau plus bas. Nous avons eu de la pluie et de grêle, et on n’en menait pas large, car dès qu’il pleut des ruisseaux plus ou moins gros coupent la route.

A cause du brouillard nous n’avons pas eu droit à la vue sur la vallée, par contre dès que nous avons passé Piedra de Molino nous avons retrouvé le soleil et un beau paysage : je vous conseille d’ailleurs de faire un premier arrêt au Mirador Sendero, juste avant la recta del Tin Tin. La recta, c’est une immense ligne droite qui passe devant le Cerro Tin Tin, d’où son nom, et forcément c’est un chouette endroit pour prendre des photos !

La recta del Tin-tin La recta del Tin-tin

# Cachi
Avant de partir nous avions réussi à réserver une chambre à Cachi pour la nuit. C’est un joli petit village blanc aux portes vertes. Depuis le village il est possible de faire des randos ou des excursions, pour nous c’était surtout une étape sympa avant d’attaquer la route jusqu’à Cafayate.
Nous avons dormi à l’hôtel Pueblo Antiguo, plus cher que ce qu’on aurait souhaité, mais mignon et confortable.

Cachi, boucle Sud Productos bien cachenos, Cachi Se alquilan bicicletas, Cachi

Etape 2 : Cachi – Cafayate par la route 40 : 160 km – 3h30

# Route 40
Là pour le coup, on est tout le long sur une route de terre, sur laquelle on roule à 40 ou 60 km/h max. Cependant la route est plutôt bonne, la terre est bien tassée et il n’y a pas trop de trous. On croise régulièrement des petits villages et il y a des bornes 911 tous les quelques kms.
La route passe à proximité de Molinos (à 1 km de la route principale), qui est apparemment un joli petit village, mais nous n’a pas pris le temps de nous y arrêter car nous avions beaucoup de route à faire ce jour.

Les arrêts sympas : Corte el Cañón, Quebrada de las flechas, el Ventisquero.
La route en elle-même est superbe et nous l’avions pour nous tout seuls, c’est d’ailleurs la partie de ce roadtrip que nous avons préférée !

Boucle Sud autour de Salta par la route 40
Boucle Sud autour de Salta par la route 40
Boucle Sud autour de Salta par la route 40

# Cafayate
Nous n’avons n’a pas trouvé beaucoup de charme à la ville, par contre si on a un peu de temps pour y rester ça doit valoir le coup de se loger dans les vignobles, et de partir à leur découverte.

Malheureusement ce n’était pas à notre programme, car à cause de ce fichu carnaval qui avait commencé, nous avions dû réserver un hébergement beaucoup plus au nord, à Coronel Moldes. Pour la même raison nous avons loupé une visite que j’aurais bien aimé faire : les ruines de Quilmes, à quelques km au sud de Cafayate (toujours par la route 40).

Etape 3 : Cafayate – Salta par la route 68

Après une pause déj à Cafayate, nous avons donc repris la route vers Salta par la route 68. Cette portion de la route offre également de beaux paysages et des formations rocheuses impressionnantes :  los Colorados (je vous conseille de prendre un peu de temps pour aller marcher autour des roches, ça donne envie de s’y balader un long moment !), los Castillos, las Ventanas, el Obelisco, la Quebrada de las Conchas à observer depuis le mirador Tres Cruces, ainsi que l’Anfiteatro et la Garganta del Diablo.

Cependant elle est beaucoup plus fréquentée que la route 40 entre Cachi et Cafayate et nous l’avons moins appréciée pour cette raison. Grosse déception d’ailleurs pour l’Anfiteatro et la Garganta del Diablo : ces sites sont blindés de touristes, il y a des vendeurs ambulants installés jusque dans l’entrée, il y avait même un musicien avec sa flûte de Pan dans l’Anfiteatro et des graffitis sur les parois de la Garganta ! Autant dire que ça gâche complètement la visite.
Si vous en avez la possibilité, je pense qu’il vaut mieux faire cette portion de route tôt le matin pour éviter la foule.

Boucle Sud autour de Salta par la route 68 - Los Colorados
Boucle Sud autour de Salta par la route 68 - Los Castillos

Après cette longue journée sur la route, nous avons passé la nuit à Coronel Moldes dans une superbe finca (la Finca Santa Anita) où nous avons pu goûter aux spécialités de la région : tamales et fromage de chèvre ! Le lendemain après un petit tour sans grand intérêt à Dique Cabra Corral (une retenue d’eau transformée en aire récréative, qui offre la possibilité de faire du saut à l’élastique ou des activités nautiques), nous étions de retour à Salta avant d’attaquer la boucle Nord.

*****

Boucle nord : Salta – Purmamarca – Humahuaca – Iruya – Salta

Malheureusement je ne vais pas avoir grand chose à vous raconter sur les villages de la boucle Nord car c’est là que nos problèmes ont commencé !

1) Pour commencer, nous sommes arrivés tard à Purmamarca car la route 9 (qui passe par El Carmen) est une horrible petite route de montagne, très étroite et pleine de virages. Et évidemment, on s’est retrouvé coincé derrière une voiture qui roulait à 20 km/h et au milieu de la route, de quoi bien taper sur les nerfs de Fabien qui conduisait.

2) A partir de Purmamarca, embouteillage puissance 10, tous les gens du coin se rendent à Tilcara pour y passer le Carnaval.

3) Fabien commence à se sentir très fatigué et malade. C’est le début de sa maladie inconnue qui le poursuivra jusqu’à Sucre en Bolivie !

4) Vu le monde sur la route, impossible de retourner à Salta avant la nuit ! Après un long moment dans les embouteillages, nous arrivons enfin à Tilcara et parvenons à trouver une chambre à prix d’or dans un hôtel chic. C’est là que s’arrêtera notre roadtrip, car nous n’irons pas plus loin, et préférerons revenir vers Salta pour permettre à Fabien de se rétablir.

Palette du peintre, Tilcara
La « palette du peintre » près de Tilcara

Petite anecdote sur notre nuit à Tilcara, qui nous fera bien rigoler dans quelques mois :

De notre chambre d’hôtel à Tilcara, on entend le Carnaval qui bat son plein… quand soudain vers 23h, alors qu’il fait nuit noire : coupure d’électricité, pas seulement dans notre hôtel mais dans tout Tilcara !
Comment dire… les circonstances nous font irrésistiblement penser au film The Purge (American Nightmare 3) qu’on a vu 4 fois de suite dans le bus pour Salta (merci chauffeur !). Fabien, sous l’effet de la fièvre, est complètement parano.
Quant à moi, pas plus rassurée, je dors la lampe de poche à la main, prête à défendre Fabien et Lilly si besoin ! Heureusement la nuit est calme et nous sommes bien vivants le lendemain, à défaut d’être particulièrement bien reposés !

Une pause bien méritée à Salta

Par chance, nous avions justement prévu une semaine de repos à Salta avant de partir vers la Bolivie. Nous avons donc pu nous reposer, reprendre des forces, et nous faire plaisir en trainant, en bouquinant, en cuisinant de bons petits plats… Nous savions avant de partir en voyage que nous aurions besoin de nous ménager ce genre de pause, et là il faut dire que c’est très bien tombé !

Salta est une jolie ville de taille intermédiaire, très tranquille et sûre, et nous avons pu facilement trouver un Airbnb à bon prix, que nous n’avons quasiment pas quitté de la semaine tellement on y était bien (avec notre hôtesse Maria, la reine des cuisinières !).

A lire aussi

> ARGENTINE : Tous les articles
> Recette : la torta Crackers de Maria
> Vous voulez savoir ce qu’on a fait au CHILI ?

3 Comments

  1. Narb says

    Les voyages forment la jeunesse, dans le cas de Raccoon, la dé-formation consiste à grandir de manière accélérée, the question is: va-t-elle supporter ses petits parents encore longtemps ? 😉

  2. Pingback: Derniers jours en Argentine & la recette de la torta Crackers de Maria – Une fille d'avril

  3. Pingback: 2 jours de trek dans la vallée des condors – Une fille d'avril

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.