Month: avril 2017

Nos indispensables en voyage

Nos indispensables en voyage

Ça fait maintenant (presque) 4 mois que nous sommes sur la route : nous avons eu l’occasion de défaire et refaire nos sacs une cinquantaine de fois, nous avons testé notre équipement dans des circonstances et des lieux bien différents. Alors assez rapidement, une liste d’indispensables s’est dessinée ! Sacoches de rangement Absolument indispensables en voyage long, quand on passe son temps à défaire et refaire son sac ! Cela dit, je pense que je ne partirai plus en voyage sans elles, même pour quelques jours seulement ! C’est hyper pratique pour organiser son sac, le vider et le refaire en quelques secondes, protéger le linge et le garder plié, etc. J’ai choisi des Amazon Basics, pour leurs dimensions qui me convenaient bien et leur prix très correct, et pour l’instant je dois dire qu’elles résistent particulièrement bien au traitement qu’on leur fait subir. Nous en avons pris 4 moyennes et 4 longues réparties comme suit : Moyennes : 3 sacoches pour nos habits (une chacun) et 1 pour le linge sale de tout le monde. Rectangulaires …

IMG_20170316_070710395

FAQ // Salar d’Uyuni et Sud Lipez

J’ai rassemblé ici quelques questions auxquelles j’ai pensé en préparant mes articles sur le Salar d’Uyuni. Vu le nombre d’agences qui proposent des tours, organiser une excursion est aujourd’hui très facile, mais certains point peuvent laisser un doute, notamment pour tous ceux qui envisagent de partir avec un jeune enfant ou qui craignent l’altitude. J’espère que cet article sera utile pour ceux qui préparent cette aventure ! Et pour lire le récit de nos 4 jours d’excursion > 4 jours à la découverte du Sud Lipez et du salar d’Uyuni #1 > 4 jours à la découverte du Sud Lipez et du salar d’Uyuni #2 Questions 1. D’où partir : Tupiza, Uyuni ou San Pedro de Atacama (Chili) ? 2. Comment ça se passe pour l’altitude ? Quelles précautions prendre pour en souffrir le moins possible ? 3. Peut-on faire le Salar avec un jeune enfant ? Quelles précautions prendre ? 4. Que faut-il emporter ? 5. Comment choisir son agence ? 6. Si je pars de Tupiza, puis-je repartir d’Uyuni ? À quelle heure …

RTIMG_20170326_093657843featured

Lac Titicaca : ce qu’on a fait, ce qu’on aurait aimé faire

Comme je le racontais dans cet article, nous sommes partis de Sucre en Bolivie dès que nous avons eu le go des médecins, et nous avons filé retrouver ma sœur et son copain au niveau du lac Titicaca. Pour gagner du temps, on s’est autorisé un avion de Sucre à La Paz (50 minutes de vol au lieu de 12h de bus) et à peine arrivés dans la capitale, nous avons sauté dans un bus pour Puno (côté Pérou). De La Paz nous n’avons donc pas vu grand chose, à part… son immensité… Dommage, je suis sûre qu’on aurait apprécié d’y passer quelques jours ! Passage de frontière au niveau du lac A cet endroit, le passage de frontière entre la Bolivie et le Pérou est particulier ! Il n’y a pas de pont, la traversée du lac se fait donc sur des petits bateaux à moteur pour les passagers, et des barges pour les véhicules. De la rive on croisait tous les doigts pour que notre bus ne tombe pas à l’eau avec toutes …

IMG_20170319_112955357-cut

Dernière étape bolivienne à Sucre

Partis d’Uyuni en fin de journée, nous arrivons à Sucre après une courte nuit de bus, frais et dispos, et presque prêts à partir à la découverte de la capitale constitutionnelle de la Bolivie… mais comme il est à peu près 5h du mat et qu’il fait encore nuit noire, nous commençons par poireauter dans le terminal, car il nous semble un peu cavalier de quitter la gare avant qu’il fasse jour. Par chance, une rabatteuse nous aborde et nous découvrons en zieutant son badge qu’elle vient justement de l’hôtel où nous avons réservé. Ni une ni deux, elle nous met dans un taxi pour qu’on aille récupérer notre chambre directement. Crevés par la nuit dans le bus, nous sommes ravis de pouvoir aller nous coucher dans un bon lit pour faire quelques heures de sieste ! L’hôtel est construit autour d’une cage d’escalier ouverte sur la rue, il fait un froid de canard, mais une fois sous les couvertures c’est le bonheur. Nous avons prévu de rester quelques jours à Sucre avant de partir …

Salar d'Uyuni avec un enfant

4 jours à la découverte du Sud Lipez et du Salar d’Uyuni #2

J OUR 1 Beaucoup de route en ce premier jour : nous partons à 8h de Tupiza et n’arrivons que vers 20h à notre hostel. Notre guide Ives conduit prudemment, car la route est pleine de trous et surtout, comme c’est la saison des pluies, il y a beaucoup de ruisseaux à traverser. En parlant de ruisseaux… en fin d’après-midi nous en croisons une belle rivière. Certaines jeeps parties avant nous ont déjà traversé et les autres chauffeurs encouragent Ives à passer. Échec, la jeep se retrouve coincée dans l’eau, incapable de sortir du lit boueux de la rivière ! Heureusement les autres jeeps sont là pour nous tracter. Nous sommes tirés d’affaire, mais il reste 2 autres jeeps qui n’ont pas encore traversé, elles n’arrêtent pas de s’embourber ! En fin de compte et avec l’aide de tout le monde, toutes les jeeps arrivent à passer, et l’aventure peut continuer dans la bonne humeur. On apprendra à la fin des 4 jours qu’une jeep partie de Tupiza bien après les autres s’est retrouvée coincée …

Laguna Colorada Sud Lipez

4 jours à la découverte du Sud Lipez et du Salar d’Uyuni #1

Deuxième étape de notre itinéraire bolivien : le célébrissime Salar d’Uyuni ! Les salars sont des déserts de sel, souvent situés en altitude. Celui d’Uyuni est tout simplement le plus grand au monde, ce qui en fait un vrai incontournable quand on visite la Bolivie. Le salar peut se visiter au départ d’Uyuni bien sûr, mais aussi depuis Tupiza ou encore depuis San Pedro de Atacama au Chili. C’est la 2ème option que nous avons choisie après avoir lu beaucoup de recommandations dans ce sens sur internet. > FAQ : Uyuni, Tupiza ou San Pedro de Atacama : comment choisir ? Nous avons rejoint Tupiza depuis Tarija, par une route connue pour être assez… impressionnante ! En effet, pendant les 6 heures de trajet, le bus emprunte une route très étroite, qui serpente dans la montagne, et qui bien entendu n’est pas goudronnée. Il faut avoir le cœur bien accroché (et des médocs contre le mal des transports ne sont pas de trop si comme moi vous êtes un peu sensible). Le paysage est magnifique …