Bolivie
comment 1

Tour Sud Lipez // Jour 2

Laguna Colorada

La deuxième journée d’excursion nous a réservé de belles surprises ! Pourtant la matinée commence assez mal : notre première étape de la journée, des lagunes, sont complètement noyées dans le brouillard, et il n’y a rien à voir. Heureusement lorsque nous arrivons au Desierto de Dali, le temps a complètement changé et c’est le grand soleil.

Lorsque nous arrivons aux sources d’eau chaude, il fait bien froid mais ça ne nous empêche pas de nous déshabiller en speed pour plonger dans l’eau. La température est parfaite, entre 37 et 40 degrés, et Lilly s’amuse comme un petit poisson. J’y serais bien restée plus longtemps mais avec l’altitude, il vaut mieux rester 15-20 minutes max pour ne pas risquer une brusque chute de tension. 

Le reste de la journée sera une compilation de très beaux paysages, avec notamment la Laguna Colorada, dont les eaux roses abritent des milliers de flamands.

Une petite baignade dans les sources d’eau chaude. Pas évident de se déshabiller dans ce froid, mais une fois qu’on est dedans elle est parfaite !

Une petite baignade dans les sources d'eau chaude.

Le désert de Dali, appelé ainsi pour son coté surréaliste.

Desierto de Dali
Desierto de Dali
Desierto de Dali

La belle Laguna Verde devant le volcan Licancabur. La couleur bleu-verte est due aux minéraux présents dans l’eau.

Laguna Verde
Laguna Verde
Notre jeep dans le désert Désert

Les geysers, plus impressionnants que ceux del Tatio à Atacama.

Geysers
GeysersIMG_20170314_143639

En arrivant à la Laguna Colorada, on retrouve des paysages qui rappellent ceux que nous avions traversé dans le désert d’Atacama.

Laguna Colorada
IMG_20170314_153507753-featured

La belle Laguna Colorada, où vivent des milliers de flamands roses. Un des plus beaux paysages de notre tour dans le Sud Lipez !

Laguna Colorada
Laguna Colorada Laguna Colorada

1 Comment

  1. Narb says

    Il semblerait que certains ont essayé de perdre leur petit flamand blond, en lui disant d’aller cueillir une fleur là-bas, au bout du champ, vers la colline, mais ça n’a pas marché, je crois…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.