Pérou
comments 7

A nous le Machu Picchu !

Machu Picchu

Salta, Argentine, fin février. Il reste un mois environ avant la visite que nous prévoyons au Machu Picchu, avec ma sœur qui doit nous rejoindre. Nous avons un peu de temps devant nous, on en profite pour regarder le site du Machu Picchu et nous renseigner sur les moyens d’y accéder.
Tiens donc, il y a plusieurs types de billets… Lequel est-ce qu’il faut prendre ?
Hum… Regarde, ya un truc louche… On dirait qu’il n’en reste presque plus… Oups !

Bref, si comme nous vous débarquez, voici quelques infos qui ne manqueront pas de vous intéresser !

  • Il est nécessaire d’acheter son billet d’entrée avant d’accéder au site. Aucun billet ne peut être vendu sur place.
  • Il existe 3 types de billets.
  • Les billets sont en nombre limité chaque jour.

Tous les détails ci-dessous !

Machu Picchu

Les billets Machu Picchu

Les 3 types de billets Machu Picchu :

– la cité Machu Picchu [152 soles – tarifs 2017]
– la cité + la montagne Huaynapicchu [200 soles – tarifs 2017]
– la cité + la montagne Machu Picchu [200 soles – tarifs 2017]

Comment choisir son billet ?

  • Pour les deux montagnes, ça grimpe ! Si vous êtes en petite forme, sujet au vertige ou si vous n’avez tout simplement pas envie de faire de la montée, vous pouvez prendre juste une entrée pour la cité. Avantage : c’est moins cher et il y a beaucoup plus d’entrées, vous n’aurez donc pas forcément besoin de réserver en avance.
  • La montagne Huaynapicchu est celle qu’on voit sur la photo. Oui, c’est haut ! Il faut compter une heure de montée intense puis une petite heure de descente. Hardcore, mais court. Quant à la montagne Machu Picchu, c’est apparemment plus long (2-3h ?) et si je ne me trompe pas, c’est là qu’il y a les fameuses 2000 marches à monter.
  • À avoir en tête : il est tout à fait possible (voire probable) d’arriver au sommet et de ne rien y voir à cause des nuages…

Conclusion : nous avons réussi à prendre des billets pour la cité + Huaynapicchu. Avec un mois d’avance, il ne restait que 14 entrées pour l’horaire qu’on voulait ! Ouf !
J’ai beaucoup aimé faire la montée du Huaynapicchu mais je pense qu’il faut souligner que faire une des 2 montagnes est loin d’être un impératif : c’est plus cher et il n’y a aucune garantie de voir quelque chose d’en haut. Pour ceux qui veulent « mériter » leur Machu Picchu, il suffit de venir à pied d’Aguas Calientes, ça fait déjà une bonne trotte ! La cité est grande, il y a déjà beaucoup à explorer, donc ne vous sentez pas obligé de faire une des montagnes !

Disponibilité des billets

Le nombre d’entrées disponible chaque jour est limité, notamment pour accéder aux 2 montagnes. Il vaut donc mieux réserver en avance, surtout si vous pensez y allez en haute saison.

– la cité Machu Picchu : 2 500/jour.
– la cité + la montagne Huaynapicchu : 400/jour (200 de 7h à 8h et 200 de 10h à 11h).
– la cité + la montagne Machu Picchu : 800/jour

Où acheter des billets

Machu Picchu

Comment s’y rendre :

Lorsque vous effectuez votre  réservation sur le site, on vous indique de réserver votre train en parallèle. Ne vous faites pas avoir : il y a d’autres moyen que le train pour accéder à Aguas Calientes, la ville du Machu Picchu (rebaptisée Machu Picchu Village).

Se rendre à Aguas Calientes : plusieurs options

  • En trek sur plusieurs jours (Inca Trail)
  • En train depuis Cuzco ou depuis Ollantaytambo
  • En bus depuis Cuzco jusqu’à Hidroeléctrica puis 2h30 de marche le long de la voie ferrée pour se rendre à Aguas Calientes.

C’est cette dernière option que nous avons choisie car c’est de loin la plus économique et la rando nous semblait un truc cool à faire. Il s’agit d’une marche facile de 2h3 environ (11 km), sur du plat, le long de la voie ferrée. On croise de beaux paysages, tout le long de la rivière Urubamba. Pas de problème de sécurité : il y a peu de trains et ils klaxonnent bien à l’avance. Il faut juste faire attention à ne pas se faire rattraper par la nuit car il n’y a pas de lampadaires avant Aguas Calientes évidemment !

Machu Picchu

L’idée est de laisser ses gros sacs à Cuzco et de ne prendre que le nécessaire pour les 2 jours. Les hôtels gardent normalement gratuitement les sacs si vous y passez une nuit au retour.

Avec ou sans agence ?

Si vous prévoyez de faire le trajet en bus puis marche, vous n’avez absolument pas besoin d’une agence. De ce que j’ai compris, le rôle de l’agence se limite à vous organiser des choses que vous pouvez très simplement organiser par vous-même :

  • Le trajet jusqu’à Hidroeléctrica
  • Le repas
  • L’hôtel à Aguas Calientes
  • Le bus pour Machu Picchu

Notre aventure machupicchuesque : le récit !

Nous avons négocié nos places de bus pour Hidroeléctrica à 55 soles par personne pour l’AR. Attention à bien donner les bonnes dates pour votre retour, on a vu que ça pouvait poser problème sinon ! Nous avons pris nos places un peu par hasard depuis le terminal de bus mais partout dans le centre vous trouverez des agences qui proposent le trajet.

Le matin du départ, nous passons déposer nos sacs à l’hôtel qu’on a choisi pour notre retour (impensable de rester dans notre hôtel précédent, un endroit humide et sans lumière naturelle, avec un petit déjeuner des plus déprimants ! Quant elle nous a vu sortir avec nos sacs, la nana de l’hôtel a bien compris, elle était dégoûtée.). Le bus passe nous récupérer devant l’hôtel puis c’est parti pour 6h de bus sur une horrible petite route : le conducteur conduit vite, ça secoue beaucoup, tout le monde a mal au cœur et il y a très peu de place. Un peu avant d’arriver à Santa Teresa, le chauffeur apprend par téléphone qu’il y a un effondrement de la route. Du coup, il faut qu’on descende une partie du chemin à pied jusqu’en bas de la vallée, où on est récupéré par des taxis qui nous emmènent jusqu’à Hidroeléctrica.

C’est donc avec une bonne heure de retard qu’on arrive à Hidroelectrica. On picnique rapidement avant d’entamer la rando, car ça va être une course contre la montre pour arriver avant la nuit qui tombe très tôt au Pérou. Le chemin est très chouette, on marche d’un bon pas dans un décor de jungle, le long de la rivière Urubamba qui est tumultueuse et boueuse.

Machu Picchu Machu Picchu

Au bout de 2h on commence quand même à être bien fatigués et il fait quasiment nuit. On fait le dernier quart d’heure à la lumière de la lampe de poche. On croise des gens qui descendent d’Aguas Calientes, où vont-ils à cette heure ci ?

On arrive à Aguas Calientes crevés et transpirants et on cherche notre hôtel, qui forcément se trouve tout en haut du village ! On se précipite sous la douche, qui est certainement une des meilleures qu’on ait eu depuis longtemps, bien chaude et avec beaucoup de pression !

Ensuite il faut ressortir pour préparer notre périple du lendemain : nous passons au point iPeru dans la rue principale (le point d’information) pour nous renseigner sur les horaires d’ouverture du site, la dame nous rappelle d’aller prendre nos billets de bus (celui qui monte au Machu Picchu) plutôt que de faire la queue le lendemain. Prix du bus : 24 dollars pour un aller-retour, 12 dollars l’aller-simple. Vu le prix, on prend juste un aller, en prévoyant de faire la descente à pied.

Le lendemain, réveil aux aurores pour prendre un des tout premiers bus. On ne regrette pas le réveil matinal car c’est le seul moyen d’arriver à prendre des photos de la cité sans qu’il y ait 3 tonnes de gens dessus ! Nous disposons d’une bonne heure pour parcourir la cité avant de devoir nous présenter à l’entrée de la montagne Huaynapicchu. Le site semble immense, tout est très bien conservé, c’est impressionnant.

Machu Picchu Machu Picchu Machu Picchu Machu Picchu

Vers 7h nous allons vers l’entrée du Huaynapicchu où il y a déjà une file de gens qui attendent. Nous poireautons une demi-heure, puis c’est à nous. L’ascension commence rapidement : le chemin est étroit, on se suit tous. La montée est assez raide, les marches sont hautes et pas évidentes à prendre avec Lilly sur le dos. Heureusement l’ascension est courte (environ 1h), nous sommes très vite au sommet. Les derniers mètres sont incroyables : il faut escalader des escaliers taillés dans la pierre, étroits et glissants à cause de l’humidité et très très raides. Je ne me pose même pas de question et je les grimpe presque à 4 pattes. Une fois en haut, nous sommes au dessus d’une mer de nuages, on se rend compte qu’on ne verra pas grand chose mais on est content d’avoir fait la montée.

Machu Picchu Machu Picchu Machu Picchu

Les touristes arrivés avant nous squattent le sommet et empêchent tout le monde de passer, c’est un peu dommage. On redescend à un bon rythme et on arrive en bas alors qu’il commence à pleuvoir. Encore un petit tour dans la cité puis nous attaquons la descente jusqu’à Aguas Calientes à pied. Nous arriverons bien trempés, après 1h30 de marche. On l’aura mérité notre Machu Picchu !

Machu Picchu

Le lendemain, nous partons dans la matinée pour faire le trajet à pied jusqu’à Hidroeléctrica. Les 2h30 passent tout seuls, il fait beau et nous arrivons à temps pour manger dans un des restos de bord de route avant de prendre notre bus. Celui-ci est plein à craquer car notre chauffeur pensait qu’on était prévu pour la veille. Bah non ! Un autre touriste, qui lui a un billet de la veille, essaye de gruger mais le chauffeur le repère et le met dehors. Et c’est reparti pour le long trajet jusqu’à Cuzco. Heureusement la route est réparée ! Je peux vous dire qu’on était content d’arriver à Cuzco, et qui plus est dans notre nouvel hôtel !

7 Comments

  1. Pingback: Cuzco : les incas, la jungle et le Machu Picchu ! – Une fille d'avril

  2. Miroul says

    Tu ne racontes pas qu’on t’a adoubée Goddess Mother ! Tu pourras le ressortir à Miss Peque dans quelques années, si elle est casse-pieds (impensable !)

    • unefilledavril says

      C’est vrai, c’est vrai, j’aurais pu me mettre un macaron étoilé de super mother !

  3. Pingback: Visiter les sites de la vallée sacrée depuis Cuzco – Une fille d'avril

  4. Narber says

    Tiens, un alpaga à polaire Quechua… Mais je ne savais pas qu’il y avait de la laine bleue.

    • unefilledavril says

      Les Incas étaient très forts en teinture !

  5. Pingback: Dans la jungle, terrible jungle… – Une fille d'avril

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.