Colombie
comments 2

Un petit café ? Direction l’Eje Cafetero : Salento et la vallée de Cocora

Salento, Colombie

De Bogotá, beaucoup de possibilités s’offraient à nous pour découvrir la Colombie. Le pays étant très grand et les distances plutôt longues à parcourir, nous avons volontairement fait une croix sur certaines destinations (notamment le désert de Tatacoa, Villa de Leyva et Barichara) qui nous auraient obligé à faire beaucoup de route et à speeder d’une étape à l’autre.

Parmi les régions que nous ne pouvions pas manquer de visiter : l’Eje Cafetero ! 2 villages en particulier ont retenu notre attention : Salento, assez touristique mais réputé comme étant un des plus jolis villages de Colombie ; et Jardín, un peu plus en dehors des sentiers battus (et n’appartenant techniquement pas à ce qu’on appelle l’Eje Cafetero).

Salento plantation de café El Ocaso

Salento : café et palmiers de cire

Se rendre à Salento depuis Bogota

– Prendre un bus pour Armenia (plusieurs compagnies font le trajet, dont Velotax et Bolivariano). Nous avons payé 35 000 COP en promo mais le trajet est en général plus cher. Le trajet dure normalement 7h mais nous avons eu la malchance de croiser 3 accidents sur cette route, ce qui nous a rajouté environ deux heures.
– A Armenia, prendre un bus pour Salento (petit bus, tout au fond du terminal) : 1h, 4 200 COP/pers, jusqu’à 20h environ.

Où dormir à Salento

Les hôtels sont nombreux à Salento mais vous trouverez des prix vraiment très variés (on a trouvé de 50 000 à 160 000 la double, pour deux hotels situés côte à côte), sans que la différence de standing de l’un à l’autre saute aux yeux. Du coup n’hésitez pas à frapper à toutes les portes jusqu’à trouver un bon prix. En ce qui nous concerne nous sommes arrivés un peu tard à cause de retard pris sur la route, et nous avons donc opté pour une chambre au confort très sommaire dans le premier hôtel peu cher que nous avons trouvé. Le lendemain matin nous avons fait le tour du village pour trouver quelque chose de plus sympa et nous sommes tombés sur cette pépite, que je vous recommande chaudement :

La Casa de Lili
Très jolie maison aménagée en hôtel, à une cuadra (= un block) de la place centrale. Les chambres doubles ne sont pas très spacieuses mais elles sont confortables, et les parties communes sont très agréables. Cuisine, très bonne eau chaude, wifi instable mais correct, personnel très sympa. 50 000 COP pour une double sans sdb.

Où manger à Salento

El rincon de Lucy
Situé juste en face de la Casa de Lili. Nous avons pris le déj tous les jours : pour 6 000 COP, vous avez une assiette très copieuse pour bien démarrer la journée : oeufs brouillés, riz, arepa et pan de queso, accompagné d’un café ou chocolate caliente. Pour les petits appétits il est même possible de partager une assiette tellement c’est copieux (demandez à rajouter une deuxième boisson pour 1 000 de plus !). Il est aussi possible d’y manger le midi et le soir pour 8 000 COP (avec soupe et boisson).

Petit déjeuner colombien Plat typique colombienUn plat typique de la région, la truite, que nous avons dégusté lorsque de notre balade vers la finca El Ocaso.

Que faire à Salento : café et palmiers de cire

Visiter une finca de café

Qu’on aime le café ou pas, ce serait dommage de passer dans le coin sans en profiter pour visiter une finca et en apprendre plus sur cette culture si importante pour la Colombie. Depuis Salento vous pourrez très facilement visiter une finca et découvrir le cheminement des grains, de la récolte à l’exportation. Nous avons choisi de visiter la finca El Ocaso, qu’on a trouvé très sympa (même si on sent que c’est une machine touristique bien rodée). La visite coûte 15 000 COP/pers et permet d’aborder la production, la préparation et la commercialisation, avec une dégustation à la fin. On a trouvé ça un peu cher mais très intéressant, et le lieu est superbe. Lilly a adoré cueillir le café, goûter les graines tout juste cueillies (rouge ou jaune selon la variété) et boire son premier café (il était assez light, je vous rassure !). Vous pouvez bien entendu acheter du café fraîchement torréfié sur place si vous voulez ramener quelques souvenirs.

Visiter une plantation de café en ColombieVisiter une plantation de café en ColombieDégustation de café dans une finca en Colombie

Pour y aller :

  • en jeep (3 000 COP/pers). Les jeeps se prennent sur la place centrale.
  • à pied (attention, c’est là qu’il faut être attentif !) :
    si vous prenez le bon chemin, c’est en descente et le chemin est joli et agréable. Si je précise, vous vous doutez bien qu’en ce qui nous concerne, ce n’est pas ce chemin qu’on a pris…
    En résumé : il y a un chemin court et un chemin long beaucoup moins cool qui suit la route (peu agréable et un peu dangereux dans certains tournants).
    Attention si vous utilisez maps.me, il y a plusieurs points sur la carte dont (au moins) un qui n’est pas bon.
    Le bon chemin : sortir de Salento via la rue où se trouve le restaurant Brunch, passer le cimetière. C’est une route de terre, qui offre une belle vue sur les collines. La finca El Ocaso se trouve peu après la finca Elias.Plan d'accès à la finca El Ocaso

Crapahuter dans la vallée de Cocora et admirer ses célèbres palmiers de cire

La vallée de Cocora est un endroit superbe, connu pour abriter des centaines de palmiers de cire, C’est la plus grande espèce de palmiers au monde (jusqu’à 60 m de hauteur), et l’un des symboles de la Colombie. Cette espèce est aujourd’hui protégée (interdiction de la couper !) car menacée d’extinction.

Comment s’y rendre ?
Y aller en jeep (3 800 COP/pers). Départ toutes les heures à partir de 6h30.

Les jeeps Willys de Salento

Comment découvrir la vallée de Cocora ?

  • Sans randonnée (15 minutes de marche facile) : il est possible d’aller voir la vallée des palmiers de cire directement depuis le parking des jeeps, en 15 minutes de marche environ. L’entrée coûte 3 000 COP. Prévoyez quand même des chaussures adaptées car le sentier est boueux.
  • Avec randonnée (5-6h) : un très beau circuit dans la montagne/jungle, que je ne peux que vous recommander si vous avez un peu de temps (et qu’il ne pleut pas des cordes !). Nous avons mis 6h (avec Lilly sur le dos) mais en montant jusqu’à la maison des colibris (ce qui rajoute environ 1h de rando) et en incluant 1h à 1h15 de pauses et le temps de faire des photos sur le chemin. Je vous conseille de commencer par le sentier qui part vers la droite (portail bleu) plutôt que de monter tout droit à la vallée des palmiers, car cela permet de terminer le circuit par le plus beau (et le plus facile).
    Droit d’entrée de 2 000 COP à payer au début du chemin (plus ou moins légal).
    Le chemin commence par un sentier balisé d’à peine 1,5m de large, pas très fun, mais ensuite on passe dans la jungle, et ça devient très chouette, avec plein de ponts suspendus à l’allure plus ou moins solide à traverser. A un moment on arrive à une bifurcation avec indiqué Casa de los colibris vers la droite et aucune indication pour la gauche. L’aller-retour vers la Casa de los colibris prend environ 1h. A gauche, ça va direct vers la finca Montana (la suite du chemin).
    La Casa de los colibris : l’entrée à 5 000 COP inclue une boisson chaude accompagnée d’une tranche de fromage (à la mode colombienne) : chocolat chaud ou agua de panela. Je vous conseille le deuxième sans hésiter si vous n’avez jamais goûté ! C’est sympa mais pas nécessaire : si vous êtes pressé par le temps, n’hésitez pas à sauter cette partie de la rando. Pour nous on était plutôt content car ça nous a permis de nous abriter du plus gros de l’averse qui s’est déclenchée alors qu’on était en pleine forêt !
    La partie vers la finca Montana monte bien (on l’a fait sous une pluie diluvienne, c’était intense !) mais à partir de là, ce n’est plus que de la descente, et sur un chemin en bon état qui plus est, donc très facile. A la fin de ce chemin, la vallée se révèle dans toute sa splendeur. Les palmiers sont superbes, et si comme nous vous avez la chance d’avoir un peu de brume, vous aurez droit à une ambiance magique. Il faut compter 1h20 entre la finca et le parking, avec le temps de faire des photos et de se balader au pied des palmiers.

NB : venir équipé pour la pluie et la boue, sans oublier de l’eau et des snacks.

Randonnée de la vallée de CocoraRandonnée de la vallée de CocoraRandonnée de la vallée de CocoraRandonnée de la vallée de CocoraRandonnée de la vallée de CocoraIMG_20170611_143546271_HDR

S’extasier devant les portes et fenêtres d’un des plus beaux villages de Colombie

Il n’y a pas à dire, Salento est une village super photogénique ! Les façades sont superbes, colorées et uniques. Si vous vous levez tôt (je vous conseille l’enfant de 3 ans, c’est très efficace comme réveil !), vous aurez la chance de parcourir les rues avant qu’elles soient pleines de monde et vous aurez toutes ces couleurs pour vous tout seul !

Salento, Colombie Salento, Colombie

Une petite balade toute simple vous conduira au mirador qui domine la ville et offre une belle vue sur la vallée adjacente. En bonus il y a un magasin au niveau du mirador qui vend de chouettes sacs et chaussures qui allient cuir et tissage artisanal local. J’ai craqué pour un sac mais j’aurais bien pris une paire de tennis aussi si j’avais eu plus de place dans mon backpack !

Salento, Colombie

Bilan !

Malgré son côté un peu touristique, Salento nous a enchanté par ses couleurs, son atmosphère agréable, et par sa superbe vallée dont nous sommes revenus trempés et boueux, mais heureux ! Sachez cependant que si vous recherchez une expérience un peu plus hors des sentiers battus, on nous avait conseillé le petit village de Salamina (moins connu et plus difficile d’accès, et donc moins fréquenté).

Après Salento, nous avons mis le cap sur Jardín. Ce village n’est qu’à 4h de Medellín, mais y accéder par le sud c’est tout une aventure !

Enregistrer

2 Comments

  1. Pingback: Cultiver l’art de ne rien faire à Jardin – Une fille d'avril

  2. Carole Garcia says

    Ça doit être dur de ne pas craquer sur l’artisanat local 😉 moi j’aurais bien ramener du café aussi! C’est vrai que les couleurs des maison sont splendides! J’ai eu le même réveil que vous pendant mes vacances… mais grâce à mes enfants, je me suis offert le luxe de prendre un café en terrasse (dans le bar du village), à 7h30, avec vu sur les montagnes ! J’en garde un super souvenirs (j’ai même renouvellé l’expérience plusieurs matins). Bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.