Colombie
comments 2

Une semaine de plongée à San Andrés Island

PADI à San Andres Island avec Sharky Diveshop

Il faut le dire, à San Andrés, on a passé presque plus de temps dans l’eau que sur la terre ferme ! San Andrés, c’est une petite île colombienne qui se trouve au large du Nicaragua. Avec sa voisine Providencia, encore plus « sauvage » qu’elle, l’île de San Andrés illustre bien l’idée qu’on se fait d’une île caribéenne, à la fois paradisiaque et exotique. Les plages sont belles, l’eau est tiède-bouillante et les habitants parlent un créole dépaysant.

Nous avions repéré l’île lorsque nous avons commencé à réfléchir à notre itinéraire en Colombie, mais nous ne pensions pas pouvoir y aller : comme pour beaucoup d’autres îles, les billets d’avion sont assez chers et il y a une taxe d’entrée à payer. Cependant, alors que nous étions coincés dans notre chambre d’hôtel à Bogota à cause des manifestations qui paralysaient les transports, nous avons découvert qu’on pouvait trouver des billets à un prix correct, et surtout qu’on pouvait aller directement de San Andrés au Costa Rica (notre étape suivante), sans devoir repasser par Cartagena ou Bogota, ce qui rendait du coup cette destination compatible avec notre budget. Adjugé, vendu ! Nous avons pris nos billets (voir conseils plus bas), en prévoyant d’y rester une petite semaine pour pouvoir y passer notre diplôme de plongée.

San Andrés Island, Colombie

Une semaine à San Andrés Island : avis & conseils

Le moins qu’on puisse dire, c’est que notre semaine à San Andrés a été bien remplie ! Nous sommes arrivés en ayant repéré quelques visites à faire, mais notre premier objectif était de passer le PADI. Nous voulions absolument obtenir la certification après notre incroyable baptême de plongée aux Galapagos, et la Colombie est un des pays les moins chers pour la passer.

Au final, nous avons réservé 4 jours pour passer le PADI et consacré la journée qu’il nous restait à visiter l’île. Sur le conseil de Wendy (notre hôtesse), nous avons loué une petite voiture de golf, très populaire sur l’île. L’engin ne va pas à plus de 20 km/h, mais c’est sympa à conduire, et ça nous a permis de faire une belle journée et d’aller voir les différents endroits qu’on nous avait recommandés, notamment La Piscinita, Rocky Cay, les plages de sable blanc côté San Luis, etc.

Louer une voiture de golf pour visiter San Andres Island
Au volant de notre bolide !

Louer une voiture de golf pour visiter San Andres Island

# La Piscinita

C’est une petite crique privatisée, dans laquelle on peut nager avec des centaines de poissons. Idéal pour un peu de snorkelling, même si la crique est vraiment très petite. Lilly s’est beaucoup amusée à jeter du pain aux poissons et à les voir se précipiter pour manger, par contre elle a aussi servit d’appât bien malgré elle, car un poisson plus vorace que les autres lui a croqué le doigt ! Rien de grave heureusement mais un beau pansement sur le bout du doigt pendant quelques jours.
Entrée : 4000 COP/pp.

Snorkelling à la Piscinita, San Andres Island
Snorkelling à la Piscinita, San Andres Island
Comme un poisson dans l’eau !

# Rocky Cay

Un îlot rocheux qu’on peut atteindre depuis la plage en marchant/nageant. Très honnêtement je n’ai pas compris l’intérêt du lieu, il n’y a rien à faire ni voir sur l’îlot, qui de toute façon est tellement rocheux qu’on ne peut y marcher sans se faire mal aux pieds. C’est joli, mais il y a trop de monde pour qu’on puisse apprécier le paysage.

# Star’s Kitchen

En chemin nous avons déjeuné au Star’s Kitchen, sur une belle plage de sable blanc, sous les cocotiers. Délicieuses spécialités de poissons, poulpe et fruits de mer ! C’est un peu cher (et encore, tout est relatif), mais je vous le recommande, autant pour le lieu que pour la qualité des plats. Avant ou après le repas, une petite sieste dans un hamac ou une baignade dans les vagues d’un bleu intense s’impose !

Farniente à San Andres Island
En attendant d’être servis…

Plages de sable blanc à San Andres Island

# Autres activités

Par manque de temps le reste de la semaine, nous n’avons pas pu faire Johnny Cay ni de sortie en mer.

Mes impressions

J’ai beaucoup aimé notre séjour à San Andrés, mais j’ai l’impression (justifiée ou non) que si on n’avait pas consacré 4 jours entiers à la plongée, on se serait ennuyés. L’île en elle-même est plutôt sympa, mais sans véhicule, c’est assez difficile de l’explorer, même si elle n’est pas très grande. Un scooter ou des vélos peuvent faire l’affaire, car les distances ne sont pas immenses (même si en vélo, ça fait vite de longs trajets), mais à pied ce n’est pas vraiment faisable et les bus sont assez lents. Par ailleurs, je pense qu’un bon nombre de visites intéressantes impliquent des sorties en mer, et donc un certain budget.

Pour profiter pleinement de l’île, j’aurais donc tendance à conseiller d’avoir un véhicule (quitte à louer à la journée, en fonction des besoins) et de prévoir un budget pour des sorties en mer, de la plongée, du snorkelling…

San Andrés Island, Colombie

Conseils pour un séjour à San Andrés Island :

# Hébergement

Si vous avez un moyen de transport, vous pouvez loger à peu près n’importe où sur l’île, qui n’est pas très étendue. Il y a beaucoup d’hôtels, d’hostels, de posadas… dont certains très sympas donnent directement sur l’océan
Si vous n’avez pas de moyen de transport et que vous ne comptez pas en louer sur place, la ville de San Andrés n’est pas spécialement jolie, mais elle aura au moins le mérite d’être pratique pour le quotidien (restaurants, courses) et pour vos excursions. Dans tous les cas si vous n’avez pas de moyen de transport, assurez-vous d’être à proximité d’au moins un endroit où manger et faire quelques courses, sinon c’est vite galère. J’ai rarement eu ce sentiment en Amérique Latine, où on trouve toujours une mini boutique à proximité, mais à San Andrés on peut se retrouver dans des endroits un peu isolés.

Les bus colorés de San Andres Island

# Réservations

Nous n’avions pas réservé d’hébergement à l’avance car les prix sur booking.com nous semblaient élevés et on espérait pouvoir trouver mieux sur place, mais il a fallu se rendre à l’évidence : San Andrés est une île chère. Au final nous avons trouvé un endroit très bien mais plus cher que ce qu’on aurait aimé payer, mais on a perdu pas mal de temps à chercher, car beaucoup d’endroits étaient complets. Conclusion : n’hésitez pas à regarder sur internet avant de venir !

# Repas

Un logement avec cuisine est un vrai plus si vous voyagez en mode économique, car les restaurants sont vite chers (ex : 15 000 COP/pp pour un repas dans un boui-boui Vs 8 000 – 10 000 COP sur le continent).

Infos pratiques sur San Andrés Island

# Billets d’avion :

C’est la compagnie colombienne Viva Colombia qui assure les vols vers San Andrés. Attention : les bagages en soute ne sont pas inclus dans le prix et il faut bien imprimer vous-mêmes vos cartes d’embarquement si vous ne voulez pas qu’on vous les fasse payer (super cher) à l’aéroport. Soyez vigilant, car ça n’apparait pas clairement au moment de l’achat des billets.

# Arriver à San Andrés :

– Taxe d’entrée (2017) : 105 000 COP/pp à payer en liquide dans l’aéroport de départ. Les enfants de moins de 7 ans ne paient pas.
– Il est nécessaire d’avoir son billet retour (on nous l’a demandé à l’aéroport).
– L’aéroport de San Andrés est situé très près de la ville de San Andrés, nous y sommes allés sans problème en marchant avec nos sacs sur le dos.

# Louer une voiture de golf :

Environ 130 000 COP la journée (essence incluse) pour le modèle le plus basique (2 personnes – 20 km/h max). Un moyen très chouette de se déplacer dans l’île !

Louer une voiture de gold à San Andres Island

# Se loger :

Après avoir pas mal tourné, nous avons décidé de poser nos valises au Green Yard Cabañas. Le prix était bien plus élevé que ce que nous aurions aimé payer (160 000 COP/nuit) mais pour ce prix là nous avons eu un petit appart avec cuisine, wifi et climatisation, dans une résidence tranquille avec un beau jardin qui nous a d’ailleurs servi de study room pour le PADI. Wendy, la gérante, a été absolument adorable avec nous.

Green Yard Cabanas

# Plongée :

Il y a plusieurs écoles de plongée à San Andrés, et il n’est visiblement pas nécessaire de réserver à l’avance pour faire un baptême ou un cours. Passer la certification PADI open water diver coûte entre 850 000 et 950 000 COP/pp. Nous avons plongé avec Sharky Diveshop pour 900 000 COP chacun + tous les transports hôtel-école/site de plongée inclus.

  • Les + : ce n’est pas l’usine, nous avons toujours été en petits groupes, avec des gens très sympas et un instructeur juste pour nous deux. Le matériel est très correct, les plongées en piscine se font dans un bel hôtel du côté de San Luis.
  • Les – : la piscine de l’hôtel n’est pas profonde, ce qui fait que certaines compétences ne peuvent pas être pratiquées en eaux fermées. Par ailleurs, en eaux ouvertes, nous avons toujours plongé sur le même site, ce qui est un peu dommage (apparemment ce n’est pas toujours le cas, donc il peut être intéressant de le discuter au préalable avec l’instructeur).

*****

3 bonnes raisons de passer son diplôme de plongée à San Andrés :

  • Le prix ! Les prix dans le monde sont assez variables, mais certains pays et notamment la Colombie offrent des tarifs particulièrement intéressants.
  • L’eau est super chaude, toute l’année. Moi qui suis frileuse, j’ai particulièrement apprécié !
  • L’eau est claire et la visibilité est généralement bonne (ce qui n’est pas forcément le cas dans le reste des Caraïbes).

*****

Comment on a fait avec Lilly ?

Nous avons contacté plusieurs écoles de plongée, en précisant à chaque fois que nous avions un impératif (sous forme d’une petite fille de 3 ans) : il fallait soit que l’école nous propose une solution (quelqu’un pour la garder sur le site de plongée par exemple) ou qu’elle nous permette de plonger en alterné. Avec Sharky Diveshop, c’était parfait car l’instructeur avait une petite fille du même âge, qui était gardée par une nounou à l’école de plongée. Nous avons donc pu laisser Lilly avec elle 2 matinées, et les 2 autres fois nous avons plongé en alterné (sans surcoût).

En résumé, il est généralement possible de trouver une solution, il faut pour cela bien avertir l’école de cette contrainte (certaines écoles ne vont pas accepter de faire plonger en alterné car ça prend plus de temps) et privilégier les petites écoles qui seront sûrement plus flexibles.

PADI à San Andres Island avec Sharky Diveshop
PADI à San Andres Island avec Sharky Diveshop
PADI à San Andres Island avec Sharky Diveshop
L’hôtel où nous avons fait les exercices en piscine appartient à la famille de notre dive instructor

Cette chouette semaine s’est terminée par une incroyable tempête qu’on n’est pas prêt d’oublier ! La veille de notre départ, il a commencé à pleuvoir très fort, au point qu’en fin de journée l’électricité a été coupée sur toute l’île. La coupure a duré toute la nuit, et en nous réveillant, l’île se trouvait toujours sans électricité, sans internet et sans réseau téléphonique, sous une pluie diluvienne. Impossible dans ces conditions de savoir si notre vol était maintenu, ni même d’appeler un taxi pour aller à l’aéroport. Heureusement l’adorable Wendy nous a embarqué dans sa voiture et traversé les rues inondées jusqu’à l’aéroport, au risque de noyer son moteur. Une fois sur place, nous avons appris avec soulagement que l’aéroport, qui avait été fermé toute la nuit, allait rouvrir juste à temps pour notre vol !

Adieu l’Amérique du sud, nous voilà donc embarqués pour San José, capitale du Costa Rica !

2 Comments

  1. Pingback: Passer le PADI en voyage : avantages & inconvénients – Une fille d'avril

  2. Pingback: Costa Rica : la Peninsula Nicoya – Une fille d'avril

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.