Réflexions sur le voyage
Leave a comment

7 lieux de randonnée incontournables en Amérique du Sud

Randonnées incontournables en Amérique du Sud

Notre voyage en Amérique du Sud aura été l’occasion de nous découvrir une nouvelle passion, celle de la randonnée ! En effet, nous sommes partis en sachant qu’on aurait l’occasion de marcher un peu, mais sans penser que nos treks dans la nature et dans les montagnes feraient partie de nos plus beaux souvenirs de voyage ! Il faut dire qu’en partant avec Lilly (et ses 12 kg à l’époque) on n’imaginait pas non plus qu’on pourrait faire autre chose que des promenades assez faciles. Au final, nous avons avalé des kilomètres et des kilomètres et progressivement habitué nos muscles à l’effort, ce qui nous a permis de faire des randonnées de plus en plus longues, avec des dénivelés qu’on aurait jugés impossibles au début ! Grâce à cela, nous avons pu découvrir des paysages absolument superbes et vivre de grands moments d’aventure (sentiment directement proportionnel à la quantité de pluie ou de boue rencontrée !).

Le Canyon de Colca
– PEROU –

Une épreuve physique inoubliable mais des paysages superbes et la fierté d’avoir réussi ! Le Canyon de Colca est le deuxième canyon le plus profond du monde (3 400 m de profondeur). A Arequipa, de nombreuses agences proposent des randonnées sur 1 ou 2 jours dans le canyon, mais nous avons préféré organiser notre trek nous-même pour suivre un itinéraire moins fréquenté et avancer à notre rythme.

Le trek est vraiment exigeant car le dénivelé est très important (+ 1 100m le dernier jour) et les conditions sont assez difficiles (il faut porter beaucoup d’eau, et la chaleur augmente vite). Malgré cela (et aussi sûrement à cause de cela) ce trek reste un des plus beaux moments de notre voyage.

Infos pratiques

Nous avons fait le trajet suivant : Cabanconde –> Llahuar (1er jour) / Llahuar –> oasis de Sangalle (2ème jour) / Sangalle –> Cabanaconde.

  • Durée / Dénivelé : 5h le premier jour (principalement de la descente jusqu’au fond du canyon), 5h le deuxième (+ 600 m de dénivelé sur 2h puis on redescend), 2h30-3h pour le dernier jour (+ 1 100 de dénivelé).
  • Difficulté : la chaleur (il faut partir tôt le matin pour l’éviter au maximum) et l’obligation de transporter pas mal d’eau car il n’y a aucun endroit où en acheter. Les directions sont plutôt bien indiquées.
  • Point de départ et organisation : Départ de Cabanaconde (6h en bus depuis Arequipa). Organisation via agence depuis Arequipa ou de manière autonome. L’entrée dans la vallée de Colca requiert normalement l’achat d’un boleto turistico (70 soles – voir mon article pour plus de détails).

Randonner dans Canyon de Colca au Pérou

La vallée de Cocora
– COLOMBIE –

Un des endroits que j’ai préférés en Amérique du Sud ! Dans la vallée de Cocora poussent des centaines de palmiers de cire, une espèce protégée et l’un des symboles de la Colombie. C’est la plus grande espèce de palmiers au monde, les arbres peuvent atteindre jusqu’à 60 m de hauteur. On peut se contenter de marcher une dizaine de minutes depuis le parking pour aller admirer les palmiers de cire, mais nous avons préféré faire une grande boucle qui monte à travers la forêt et redescend vers l’endroit de la vallée où se trouvent tous les palmiers.

Les conditions n’étaient pas évidentes quand nous avons fait cette randonnée (une pluie diluvienne a un peu ralenti notre progression), mais nous en avons profité pour prendre une agua de panela revigorante à la Casa de los Colibris et surtout… lorsque la pluie s’est arrêtée et que l’humidité a commencé à s’évaporer sous la chaleur, nous avons vu les palmiers émerger petit à petit de la brume. Un moment assez féérique !

Infos pratiques

  • Durée / Dénivelé : 4-6h. Nous avons mis 6h (avec comme d’hab Lilly sur le dos) en incluant la montée jusqu’à la maison des colibris (ce qui rajoute environ 1h de rando) et une grosse heure de pause en attendant que la pluie diminue.
  • Difficulté : il y a un bon dénivelé mais rien de vraiment difficile. En revanche il y a quelques ponts suspendus plus ou moins sécurisés que j’ai trouvés un peu stressants avec Lilly sur le dos.
  • Point de départ et organisation : départ de Salento en jeep pour rejoindre le début de la rando (3 800 COP/pers). Droit d’entrée de 2 000 COP à payer au début du chemin + 5 000 COP pour la maison des colibris (facultatif).

Randonner dans la vallée de Cocora en Colombie

La région de Huaraz
(Laguna 69, Santa Cruz, Cordillera Huayhuash)
– PEROU –

Malheureusement je dois tricher un peu car nous n’avons pas pu nous rendre à Huaraz lorsque nous étions au Pérou, à cause des inondations de 2017. C’est vraiment dommage car cette région a l’air magnifique, et j’envie tous les voyageurs qui ont eu la chance d’aller y randonner. Le trek de la Laguna 69, dans les montagnes de la Cordillère Blanche au sein du Parc National de Huascaran est l’un des plus connus. Il faut compter 5 à 6h pour faire les 15 km aller-retour de cette randonnée, avec environ 750 m de dénivelé. Deux autres célèbres treks sont accessibles dans la même région pour les randonneurs avertis : le trek de Santa Cruz, avec environ 60 km sur 4 jours, ou le circuit de la Cordillera Huayhuash en 12 jours. Pour ma part je dois pour l’instant me contenter d’admirer les photos de mes amis voyageurs, mais je rêve de repartir au Pérou pour découvrir cette incroyable région.

Autour du Fitz Roy
(Laguna de los 3, Laguna Torre)
– ARGENTINE –

La région d’El Chalten, en Patagonie Argentine, offre de superbes possibilités de randonnée pour tous les niveaux. Le sommet du mont Fitz Roy, la célébrité locale, est bien connu pour jouer à cache-cache avec les nuages, mais quand on a la chance de l’apercevoir et de randonner sous le soleil, le paysage est magnifique. En ce qui nous concerne, nous avons suivi le sentier de la Laguna de los 3 en nous arrêtant au niveau du campement Poincenot (les 2 derniers kilomètres permettent d’accéder à la lagune en question mais ce sont aussi les plus durs, or au début de notre voyage nous n’avions pas encore beaucoup d’entrainement). Nous avons eu la chance d’avoir un grand soleil et une vue bien dégagée sur les sommets enneigés, c’était parfait ! Pour la randonnée de la Laguna Torre que nous avons faite le lendemain, nous avons eu moins de chance et le Fitz Roy était complètement caché, mais la lagune en elle-même était une belle récompense à l’arrivée ! Cet endroit de la Patagonie est un vrai must si vous aimez la nature et les randos.

Infos pratiques

  • Durée / Dénivelé :
    Laguna de los 3 :
    8-9h, 20 km AR, 750 m de dénivelé. La difficulté se concentre sur les 2 derniers kilomètres de la montée, le reste est vraiment accessible.
    Laguna Torre : 6-7h, 18 km AR, difficulté moyenne.
  • Point de départ et organisation : départ du village d’El Chalten. L’accès au Parc National de los Glaciares est totalement gratuit. Les sentiers sont bien balisés et ne présentent pas de difficulté particulière.

Randonner au pied du mont Fitz Roy en Argentine

Torres del Paine
(Trek du W)
– CHILI –

Le trek du W dans le parc national Torres del Paine est l’un des treks les plus célèbres au monde, et il ne pouvait manquer de figurer dans cette liste même si nous n’avons malheureusement pas pu le faire. Ce n’était tout simplement pas possible avec Lilly, il faudra donc qu’on retourne au Chili un jour ! Le circuit, dont la forme ressemble à un W, d’où son nom, se fait sur 4 à 5 jours. Il n’est pas vraiment difficile mais il reste exigeant physiquement car l’effort se fait sur la durée et avec une météo très changeante : il est admis qu’on peut avoir absolument tous les temps pendant la durée du trek : vent, pluie, soleil, mais aussi neige et grêle ! Il n’est absolument pas nécessaire d’être accompagné d’un guide, mais le trek requiert pas mal de préparation notamment pour l’organisation des nuits et des repas. Par ailleurs, en raison de l’affluence croissante de visiteurs, il est désormais nécessaire de réserver (même le camping), ce qui implique de s’y prendre plusieurs mois à l’avance.

La région de Latacunga
(Volcan Cotopaxi et Laguna Quilotoa)
– EQUATEUR –

Deux randonnées à ne pas manquer si vous allez en Equateur ! Toutes deux peuvent se faire au départ de Latacunga, une ville située à 2h à peine de Quito.

Celle du volcan Cotopaxi est une randonnée à la journée assez courte, qui permet de faire l’ascension du volcan (encore actif) jusqu’à un refuge situé à 4864 m d’altitude. Le paysage est sec et aride, mais la lente progression vers la base du glacier sur des pentes marbrées de terre rouge m’a profondément impressionnée.

Randonner sur le volcan Cotopaxi en Equateur

La Laguna Quilotoa offre au contraire un magnifique tableau de bleus et de verts. On peut la visiter en un jour ou deux depuis Latacunga, mais avec le recul j’aurais aimé pouvoir faire une randonnée autour du cratère (environ 5h de marche) pour mieux apprécier l’endroit, voire même une grande boucle sur 3 jours pour relier les différents villages de la région (Sigchos > Isinlivi > Chugchilan > Quilotoa). Cette boucle du Quilotoa est apparemment une des randonnées les plus célèbres d’Equateur !

Randonner autour de la Laguna Quilotoa en Equateur

Infos pratiques

  • Durée / Dénivelé :
    Cotopaxi :
    350 m de dénivelé en moins d’une heure. La seule vraie difficulté est l’altitude, puisqu’on monte jusqu’à 4864m.
    Laguna Quilotoa :
    5-6h pour le tour du cratère, 3 jours pour la grande boucle (35 km).
  • Point de départ et organisation : départ de Latacunga. Avec agence ou de manière autonome.

La Laguna Esmeralda en Terre de feu
– ARGENTINE –

C’est à Ushuaïa que nous avons fait les toutes premières randonnées de notre grand voyage, et le moins qu’on puisse dire c’est que la randonnée de la Laguna Esmeralda nous a donné le goût de la marche ! Cette randonnée très accessible nous a permis de traverser de superbes paysages au sein du Parc National de la Terre de Feu. Nous avons parcouru d’immenses prairies traversées par une rivière d’un bleu laiteux (c’est à cette couleur qu’on reconnaît les eaux glaciaires) avant de rejoindre la lagune aux eaux bleues/vertes.

Infos pratiques

  • Durée / Dénivelé : 8 km à faire en 3-4h avec 160 m de dénivelé.
  • Point de départ et organisation : départ en colectivo depuis le terminal d’Ushuaïa (300 ARS – 25 minutes).

Randonnée de la Laguna Esmeralda en Argentine

A lire aussi

> Nos randonnées et treks dans le monde entier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.