All posts filed under: Idées vertes

Recette du yaourt maison sans four et sans yaourtière

Yaourts crémeux sans yaourtière, en 3h30 & low waste

Chez nous, qui dit réduction des déchets dit forcément… arrêter de remplir la poubelle de pots de yaourts difficilement recyclables. J’ai fait des yaourts maison pendant environ 1 an avec une yaourtière, mais je n’étais clairement pas contente du résultat et nous nous sommes tous lassés de ces yaourts trop acides et qui se gâtaient en quelques jours. Heureusement pour nous, j’ai découvert récemment le principe de l’ensemencement à chaud et appris qu’on pouvait tout à fait se passer de yaourtière pour faire ses yaourts. Aussitôt installée à Barcelone, j’ai testé et aujourd’hui je suis super contente d’avoir trouvé une recette aussi fiable, rapide, et simple. La recette des yaourts maison sans yaourtière La recette fonctionne sur le principe de l’ensemencement à chaud : Avec une yaourtière électrique, la méthode classique consiste à mélanger le ferment avec du lait froid puis on augmente la température et on la maintient à un certain degré pendant tout le temps de la prise. Ici, on chauffe le lait avant de le mélanger avec le ferment, et on maintient …

Journée internationale sans paille

Bas les pailles : pour un monde sans pailles en plastique

Je n’avais pas du tout prévu de publier un article sur ce thème, mais au final le sujet me tient trop à cœur pour que je laisse passer. Et après tout, ce n’est pas parce que ce blog parle majoritairement de voyages qu’il ne doit parler que de ça. D’ailleurs ce sujet nous impacte en tant que voyageurs, quand on déguste un mojito les pieds dans l’eau en vacances, ou lorsqu’en balade au bord de l’océan, on aperçoit des déchets plastiques qui flottent dans les vagues ! Ce 3 février 2018, c’est la première journée internationale sans paille Cette journée, organisée à l’initiative de l’association Bas Les Pailles, a pour but d’éduquer le plus grand nombre aux dangers de l’utilisation des pailles en plastique pour l’environnement, en particulier les océans et la faune marine, et pour notre santé. C’est également l’occasion de mettre en avant la pétition visant à interdire les pailles en plastique en France (à signer ici). – Straw Wars – Pourquoi tant de haine contre les pailles ? Comme tout produit à …

Serviettes hygiéniques lavables PLIM

Test & Avis | Les serviettes hygiéniques lavables PLIM

Vous le savez, depuis la naissance de Babygirl, je n’ai pas arrêté de remettre en question mes habitudes, pour essayer de m’orienter vers une manière de vivre plus saine et plus responsable. Le changement le plus « radical » jusqu’à présent était certainement l’adoption du shampoing solide, à la fois pour la composition naturelle et l’aspect zéro déchet. Aujourd’hui je voulais aborder un autre changement, tout aussi significatif en terme de réduction des déchets : l’adoption de protections hygiéniques lavables. Pourquoi renoncer aux serviettes jetables et tampons ? Le sujet a fait pas mal de bruit ces derniers temps, et vous avez sûrement vu passer des articles à ce sujet : entre leur composition qui impacte notre santé et la pollution qu’ils génèrent, les serviettes jetables et les tampons ont de moins en moins la côte ! Petit récapitulatif basé entre autres sur cet article très complet d’Echos verts : 1. La composition : La composition de ces produits n’apparait pas sur leur emballage mais on sait qu’ils contiennent des résidus toxiques (perturbateurs endocriniens, dioxine, pesticides, cancérigènes, …

Demain le film

Demain, le film qui redonne de l’espoir…

… et qui donne envie de faire plein de choses ! Ce week-end, nous avons fait appel à notre babysitter pour pouvoir aller au ciné. Depuis la naissance de Babygirl, c’est un luxe qu’on s’offre assez peu souvent, car 40€ de babysitter pour surveiller un bébé qui dort, ça a le don de t’exploser le budget de la soirée ! Oui mais voilà, c’est un film qu’on voulait voir et qu’on voulait soutenir financièrement. Ce film, c’est Demain (vous vous en doutiez si vous avez lu le titre de cet article, hein !). Si vous n’avez pas vu la bande annonce, la voici : Demain, de Cyril Dion et Mélanie Laurent Ce film est en salle depuis début décembre 2015 et il a fait son chemin, petit à petit, jusqu’à atteindre cette semaine le million de spectateurs en France. En Espagne il n’est sorti que fin avril, ce qui explique que j’en parle seulement maintenant. Un film porteur d’espoir Nous (les humains) sommes très doués pour imaginer la fin de notre monde : zombies, catastrophe …

Déodorants sans sels d'aluminium

Test & Avis | Déodorants bio et sans sels d’aluminium

Je n’ai encore jamais abordé la question des déodorants bio ou au moins « plus naturels », pourtant vous vous doutez bien que si j’ai radicalement changé mes habitudes concernant les shampoings, je ne me suis pas arrêtée là ! Concernant les déos, je suis cependant encore loin d’avoir une grande expérience à ce sujet, car je n’en ai testé que 2 différents. Avant la naissance de Babygirl, j’étais 100% fidèle à mon déo en stick Dove car il laissait la peau bien hydratée, ce qui est vraiment un avantage quand on utilise, comme moi, un épilateur électrique. Malheureusement, en m’intéressant à la composition de mes produits cosmétiques, j’ai pu prendre conscience qu’il contenait des sels d’aluminium et je suis partie en recherche d’une meilleure option. 3 bonnes raisons de renoncer aux déodorants classiques Les déodorants classiques contiennent pour la plupart des sels d’aluminium, qui sont soupçonnés de potentiellement favoriser l’apparition de cancers. Le lien n’a à ce jour pas été prouvé mais les soupçons demeurent. Ensuite, comme pour tous les produits cosmétiques, beaucoup contiennent des ingrédients …

Economies d'énergie

Economiser de l’énergie en se débarrassant des vieux emails

Comme beaucoup, j’ai fortement tendance à stocker et accumuler des emails inutiles. Je fais pourtant régulièrement le ménage, je classe, je trie, autant dans ma boîte pro que perso. Mais au final, je conserve quand même un tas de vieux emails qui ne me servent à rien, qui monopolisent de la place sur les serveurs des data centers, et donc, consomment de l’énergie. Or, si vous avez lu ce premier article au sujet des smartphones, vous pouvez vous douter que les économies d’énergie sont un sujet qui me tient à cœur… d’où mon envie de relayer cette belle initiative, qui va nous inciter à nous débarrasser de nos vieux emails ! Lancée hier il me semble, elle a déjà pas mal tourné sur le web. Il faut dire que l’idée est engageante : d’après de savants calculs, 30 emails stockés pendant 1 an correspondent à la consommation moyenne d’une ampoule pendant 24h. Conséquence logique : supprimez 30 mails (ou plus !), et économisez l’énergie correspondante ! On peut s’inscrire sur le site de fullmobs.org pour …

Charger son smartphone la nuit est une mauvaise idée

Economiser de l’énergie en chargeant son smartphone intelligemment

Au début du mois j’ai lu ce titre sur Presse Citron : « Charger son smartphone la nuit est la plus mauvaise idée du jour ! » Oups… je recharge systématiquement mon smartphone la nuit. De quoi s’agit-il ? Je me plonge aussitôt dans l’article… En gros, celui-ci nous explique que lorsque nous chargeons notre téléphone la nuit, au lieu de passer 2 heures et quelques à charger, il passe toute la nuit sur le secteur (logique). Or, une fois le téléphone chargé, le chargeur (le transformateur qui se trouve sur la prise en fait) continue à absorber de l’électricité. Il y a donc un gaspillage d’énergie, qui rapporté à l’échelle de la France, prend des proportions astronomiques. L’article conclut avec ce chiffre fort de L’Ademe (l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Énergie) au sujet de l’énergie consommée par les appareils électriques laissés en charge : à l’échelle de tout le pays, deux centrales nucléaires tournent à plein régime pour produire cette énergie qui sera dépensée inutilement, ce qui représente une perte de 2 milliards …

Test & Avis | Shampoing solide Lamazuna

Si vous avez lu cet article, vous savez qu’en 2015 j’ai définitivement laissé tomber les shampoings liquides. En août, j’ai commencé à tester le shampoing solide Lamazuna et je dois dire que très rapidement j’ai été conquise. Pourquoi un shampoing solide ? Après un passage par le no poo (au bicarbonate de soude) et le savon d’Alep, je cherchais un moyen de me laver les cheveux qui soit à la fois pratique, écologique et agréable. Utiliser un shampoing solide permet un meilleur dosage, on utilise la juste quantité de produit, et il y a donc beaucoup moins de produit qui part dans l’eau. Cela laisse également la possibilité d’avoir un emballage en carton, plus écologique qu’un flacon en plastique. J’ai entendu parler de Lamazuna sur les réseaux sociaux et ce que j’ai pu lire sur le site de la marque m’a séduite. Un peu refroidie par le prix au premier abord, j’ai fini par me décider après avoir lu des critiques positives sur le shampoing solide. Pour quelle utilisation ? Je me lave les cheveux …

No poo, shampoing solide et réflexions écolo-capillaires

Commençons directement par dire que je n’ai pas utilisé de shampoing depuis le début de l’année… Voilà, les présentations sont faites. 🙂 Bon, je triche un peu, la vérité c’est que je n’ai pas utilisé de shampoing liquide depuis le début de l’année. Je vous raconte ? Depuis la naissance de Babygirl, j’ai changé pas mal de mes habitudes, notamment dans la salle de bains : j’essaye notamment d’utiliser des produits qui sont plus respectueux (des hommes et de l’environnement) et de générer moins de déchets. Si pour la partie visage et corps c’est venu assez facilement, les cheveux c’était une autre histoire ! No poo J’ai commencé par tester le no poo : si vous ne connaissez pas, sachez que c’est une démarche qui ne consiste pas à arrêter de se laver les cheveux jusqu’à la fin des temps, mais juste à se passer de shampoing… et donc à les nettoyer d’une autre manière. En France, la reine du no poo c’est Antigone XXI. C’est grâce à ses articles que je me suis renseignée …

Se mettre au vert #3

La démarche pour une vie quotidienne plus verte se poursuit, avec des changements testés et adoptés petit à petit (pour voir les articles précédents, c’est ici et là). Il y a des gestes anodins, d’autres qui sont plus réfléchis et planifiés. Un peu de tout au quotidien. Alimentation : adieu fast-foods ! On a dit bye-bye aux fast-food, symboles de gaspillage et d’élevage intensif. Je dit « on » parce que cette fois l’idée vient de F., qui m’a dit un jour qu’il avait bien envie qu’on arrête de manger dans les fast-foods. Pas spécifiquement pour notre santé, mais plutôt pour arrêter de soutenir ces chaînes, qui jettent chaque jour énormément de nourriture et qui sont assez représentatives d’une surconsommation de protéines animales, avec tous les abus que ça entraîne ensuite au niveau de l’élevage des animaux en question. Ça faisait un moment que l’idée de manger moins de viande me trottait dans la tête, alors forcément j’étais partante. On est bien d’accord que McDo, Burger King et compagnie ne sont pas les seuls responsables du gaspillage …