All posts tagged: atacama

Route du salar de Talar

4 jours dans le désert d’Atacama (Part II)

Suite de notre aventure dans le désert d’Atacama ! Pour lire la première partie, c’est ici : 4 jours dans le désert d’Atacama (Part I) Jour 2 : Salar de Talar & Piedras Rojas Tôt le matin, nous embarquons une nouvelle passagère, Nathalie, une backpackeuse  canadienne super sympa rencontrée chez Europcar, et nous prenons la route du salar de Talar. Erreur de débutant, nous pensions faire essence à Socaire sur le chemin mais on apprend qu’il n’y a de pompe à essence qu’à San Pedro. Oups… nous avons normalement juste assez pour faire l’aller-retour mais personne n’a envie de prendre le risque d’une panne en plein désert. Après avoir interrogé quelques habitants, on apprend que plusieurs personnes vendent des jerricans de diesel dans le village. Les indications sont plutôt vagues, mais à force de poser des questions on arrive à localiser la maison d’une dame qui en vend. 20 litres plus tard, on est prêt à repartir ! Le salar est très beau mais il y a énormément de monde ! En bordure du salar …

Salar de Atacama

4 jours dans le désert d’Atacama (Part I)

Le désert d’Atacama… Notre dernière destination au Chili, et pas des moindres ! Toutes les photos que nous avions pu voir nous faisaient rêver, et nous avions hâte d’aller voir par nous-mêmes ces paysages de fou ! Et bien je peux vous dire qu’on n’a pas été déçu. Nous y avons fait de belles rencontres (humaines et moins humaines – des ânes sauvages, des vicuñas, quelques lamas), nous avons roulé sur des centaines de kilomètres dans le désert en croisant les doigts pour ne pas crever un pneu, nous avons vécu notre première galère de backpackers… Bref c’était chouette ! Le coup de la panne Viña de Mar > San Pedro de Atacama, c’est 23h de bus… hors panne ! Vous le voyez venir gros comme une maison, il a fallu qu’on tombe en panne au milieu du désert, alors qu’on avait déjà plus de 18h de bus dans les pattes et qu’il nous restait encore 5h avant d’atteindre San Pedro. Joie ! (et merci Turbus !) Toute l’histoire en quelques mots : nous partons de …