Month: juin 2015

2015-06-21_parenting

{Education} Crises et caprices, comment les éviter et les gérer ?

Cette semaine, j’avais la possibilité de participer à un échange avec la psychologue rattachée à notre crèche, sur le thème des accès de colère, crises et autres caprices des enfants de moins de 3 ans. Avec Babygirl, je ne me sens pas encore trop concernée, mais la demoiselle ayant un sacré caractère, je préfère prendre les devants ! 🙂 Si ça vous intéresse, voici quelques idées à retenir que j’ai notée en sortant de cette discussion : Les raisons des crises Du point de vue biologique : – le sommeil est très important : un enfant fatigué aura plus facilement tendance à s’énerver et à piquer des crises. La psy nous a rappelé que les enfants de cet âge ont besoin de dormir 11h par jour, entre la/les sieste(s) et la nuit. (A ce moment là, la plupart des parents présents ont commencé à ricaner nerveusement, moi ça allait !) – les baisses de sucre favorisent les crises : après un goûter très sucré, l’enfant ressent une baisse de sucre  importante, qui favorise la fatigue …

22015-06-12_accouchement

Accoucher en Espagne

Il y a quelques temps je suis tombée sur cet article sur l’accouchement en Espagne, et je me suis pas mal retrouvée dans cette description. L’article parle de « l’abandon » des jeunes parents, livrés à eux-mêmes après l’accouchement, avec un personnel médical assez peu présent par rapport à la France. De mon côté, je n’avais pas d’attente spécifique. Savoir que c’était ma gynéco habituelle qui allait m’accoucher, et que F. pourrait rester à la clinique avec moi pendant le séjour était suffisant. Je n’étais pas particulièrement stressée, ni par l’accouchement ni par l’après, j’attendais de voir, je voulais juste que ça se passe bien. Et au final tant mieux, car je serais sûrement tombée de haut si j’avais eu des attentes plus fortes. L’accouchement s’est très bien déroulé, j’avais le sentiment d’être entre de bonnes mains, et j’étais suffisamment zen pour rigoler aux blagues de F. entre 2 « pouuuuussez ». La sage-femme appuyait sur mon ventre comme une dingue, il faut dire que je ne voyais absolument pas comment aider au travail en étant sur le dos …