Costa Rica
comments 2

Costa Rica : Marino Ballena, Manuel Antonio et Santa Elena

Parc Marino Ballena, Costa Rica

La brume se lève sur la playa Colonia. Une fine pellicule d’eau recouvre le sable blanc et crée un magnifique effet miroir qui reflète le ciel, bleu acier à cette heure là. Bienvenue au Costa Rica, un pays de plages spectaculaires et de forêts sauvages.

Nous sommes sur la côte Pacifique, au sud de San José : les parcs Marino Ballena puis Manuel Antonio sont au programme. Direction ensuite la cloud forest de Santa Elena, pour se perdre entre ses arbres immenses couverts de mousse. Tout ça entre deux averses diluviennes bien sûr, car juillet c’est la saison des pluies !

Parque Nacional Marino Ballena, Uvita

De San José nous avons commencé par descendre le long de la côte Ouest, jusqu’à Uvita et le parc Marino Ballena. Il faut compter environ 4h de route. Je me souviens très bien d’avoir dû chercher un hôtel sous une pluie battante ! (saison des pluies oblige, il pleuvait tous les jours). Nous avons finalement trouvé un hôtel sympa à Bahia (mini village à côté de Uvita) et juste à côté d’une des entrées du parc. Le parc Marino Ballena est une bande assez étroite le long de la côté, c’est une belle plage sauvage où on peut se baigner. Arrivés dans l’après-midi à Bahia, nous avons pu profiter de la plage avant la nuit et observer le changement des couleurs au fur et à mesure que le soleil se couchait.

Marino Ballena dans la brume au soir Coucher de soleil au parc Marino Ballena

En journée, à marée basse, on peut marcher le long de la plage jusqu’à un banc de sable qui vu d’en haut a la forme d’une queue de baleine, d’où le nom du parc.
Entrée du parc : 6$

Parc Marino Ballena, Uvita

Parque Nacional Manuel Antonio

Après Marino Ballena, nous sommes remontés le long de la côte, pour rejoindre Quepos, la ville située juste à côté du très célèbre parc Manuel Antonio. Ce parc national attire énormément de touristes car, bien que petit (seulement 16 km2), la concentration d’animaux sauvages – singes, paresseux, oiseaux, etc. – est très forte.

Infos pratiques sur la parc Manuel Antonio

  • Si vous logez à Quepos ou aux alentours, il est conseillé d’aller au parc en bus plutôt qu’en voiture, car il y a peu d’endroits où se garer (et le parking est cher, forcément). Le bus depuis Quepos coûte seulement 310 CRC et ne prend que quelques minutes.
  • Entrée du parc : 15$.
  • Pour en profiter pleinement, je vous conseille d’embarquer un picnic afin de pouvoir rester aussi longtemps que vous le souhaitez !

Dans le parc, on trouve plusieurs sentiers de randonnées, qui mènent au plage et dont certains permettent de s’éloigner des endroits les plus fréquentés. Attention, certaines plages sont déconseillées pour la baignade en raison des forts courants, renseignez-vous bien auprès des guardaparques. La plage Manuel Antonio est vite prise d’assaut, nous avons préféré la playa Espadilla Sur qui est très longue et plus ombragée, ainsi qu’une autre petite plage de la Punta Catedral avec de gros rochers, dont je n’ai pas retrouvé le nom.

Malgré une météo d’abord menaçante, nous avons finalement eu un superbe soleil, et nous avons bien profité de l’eau qui était à une température absolument parfaite. Nous avons eu la chance d’apercevoir une bande de singes capucins super mignons en faisant le tour de la Punta Catedral, et un peu plus tard alors qu’on picniquait, il a fallu qu’on affronte un trio de ratons-laveurs vraiment pas farouches, qui parcouraient toute la plage à la recherche de nourriture !

Parc Manuel Antonio, Costa Rica

Singe Capucin dans le Parc Manuel Antonio, Costa Rica

Raton-laveur dans le Parc Manuel Antonio, Costa Rica

Parc Manuel Antonio, Costa Rica

Parc Manuel Antonio, Costa Rica

Astuce : il est conseillé de venir tôt, dès l’ouverture, pour qu’il y ait moins de monde et pour avoir un maximum de chance de voir des animaux. En ce qui nous concerne, nous avons pris le premier sentier à gauche après l’entrée, qui mène vers une petite cascade, puis nous avons marché jusqu’à la Punta Catedral et fait le tour de la pointe. En y repensant, je pense qu’il aurait été encore mieux de zapper la cascade qui n’a pas grand intérêt et de filer tout droit jusqu’au sentier qui va au mirador de la Playa Puerto Escondido (en espérant voir plus d’animaux dans cette partie moins fréquentée), puis en revenant, de s’arrêter à la Punta Catedral pour profiter des plages.

Carte du Parc Manuel Antonio, Costa Rica

Voir des animaux à Manuel Antonio

Pour un parc qui est censé « grouiller » d’animaux, on a cru un bon moment qu’on n’allait en voir aucun ! Nous sommes arrivés tôt, mais malgré ça nous avons mis du temps avant d’apercevoir nos premiers singes. Nous avons finalement vu des singes hurleurs (qu’on entend de très loin), des capucins et des titis. Et les ratons-laveurs bien sûr !

Si vous voulez maximiser vos chances de voir des animaux, venez à l’ouverture, éloignez-vous des sentiers les plus fréquentés, et n’oubliez pas les jumelles si vous en avez ! Il est également possible de louer les services d’un guide, mais ce n’est pas donné.

Reserva Santa Elena, Monteverde

Après la découverte du parc Manuel Antonio, nous sommes remontés jusqu’à la zone de Monteverde, qui abrite deux cloud forests : celle de Santa Elena et celle de Monteverde. Les forêts de nuages sont des forêts très humides, qui baignent dans une brume quasi permanente, et sont situées entre 1 000 et 3 000 mètres d’altitude. C’est un écosystème relativement rare à l’échelle de la planète. Nous avons choisi de visiter Santa Elena plutôt que Monteverde parce qu’elle est moins chère et a priori moins fréquentée, mais les deux se valent sûrement.

C’était une très belle forêt, couverte de mousse et de lianes enchevêtrées, à l’ambiance un peu féérique. Par temps dégagé, un mirador permet de voir jusqu’au volcan Arenal, mais la météo n’était pas avec nous ce jour là. Bien abrités sous nos imperméables, nous avons quand même pu faire une belle balade en enchaînant différents chemins.
Entrée : 14$ (on a trouvé que c’était cher payé pour une randonnée de 3h !).

Forêt de nuages de Santa Elena, Costa Rica Forêt de nuages de Santa Elena, Costa Rica Forêt de nuages de Santa Elena, Costa Rica Forêt de nuages de Santa Elena, Costa Rica Forêt de nuages de Santa Elena, Costa Rica

Par ailleurs, la zone de Monteverde offre pas mal d’activités de type ponts suspendus, visite de la canopy, etc. Mes parents ont testé les ponts suspendus avec Lilly, c’est une manière intéressante de découvrir la forêt d’en dessus et de mieux apprécier la  taille des arbres !

Après cette première étape au Costa Rica, nous avons poursuivi notre roadtrip vers la Péninsule de Nicoya (toujours sur la côté Pacifique), un bon endroit pour les amateurs d’activités aquatiques (surf, plongée, snorkelling). En voiture !

2 Comments

  1. Carole Garcia says

    Super article! Merci, je vais en prendre note pour notre périple. Les photos sont magnifiques. Bisous à tous les 3!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.