Etats-Unis
comments 4

An American roadtrip | Les Etats-Unis en camping

Roadtrip d'un mois aux Etats-Unis

Arriver à Las Vegas après 7 mois en Amérique Latine, je peux vous dire que ça nous a  fait un sacré choc ! Entre le béton partout, les hôtels immenses, et le fait qu’on était les seuls originaux à vouloir se déplacer à pied dans un pays où tout se fait en voiture… on s’est senti un peu en décalage ! Cerise sur le cupcake, l’organisation de notre roadtrip était encore assez floue (van ou voiture ?, campings ou motels ?), ce qui n’a fait que renforcer ce sentiment de flottement.

En effet jusqu’au dernier moment, on espérait pouvoir louer un van aménagé (Jucy par exemple) mais nous n’avons pas réussi à obtenir un budget qui nous convenait. Avant de quitter le Costa Rica on s’est donc décidé à réserver une voiture pour 3 semaines. Nos deux premières nuits aux USA ont suffit à confirmer qu’il n’était pas question d’aller de motel en motel. Même les plus basiques restaient trop coûteux, et dans les endroits qui nous intéressaient tout était déjà réservé ou trop cher. Nous avons donc naturellement convergé vers une solution qu’on envisageait depuis un moment déjà : acheter tente & duvets et traverser les USA en campant.

Camper sur Antelope Island, Utah

*****

Notre itinéraire : 3 000 miles à travers les USA

*****

Départ de San José, Costa Rica. Après un atterrissage d’urgence au Belize pour débarquer un passager gravement malade (comme dans les films), nous atterrissons à Las Vegas. Il fait au moins 35°C. Un petit tour sur le Strip, une bonne nuit de sommeil, et nous voilà prêt à repartir.

Day #1 : Las Vegas –> Flagstaff (2 nuits)

On récupère notre voiture de location à l’aéroport et on part pour la ville de Flagstaff, choisie pour sa proximité avec le Grand Canyon. Bien motivés par notre décision de camper, on passe des heures à REI (le plus génial des magasins d’équipement outdoor) pour choisir notre équipement.

Day #3 – Flagstaff –> Grand Canyon –> Page

Départ de Flagstaff en direction du Grand Canyon (rive sud). Nous ne sommes pas préparés pour faire une longue randonnée, alors on attaque simplement le début du trail Bright Angel, qui descend dans le canyon. En ajoutant à cela un peu de marche le long du Rim et plusieurs arrêts pour admirer la vue… on a déjà de quoi se faire une bonne idée de son immensité !

Visiter le Grand Canyon

Nous reprenons ensuite la route jusqu’à Page afin de passer notre première nuit de camping au bord du Lake Powell. En arrivant, on admire la très belle vue sur le lac et le barrage Hoover. Après avoir installé la tente, on prépare notre premier feu de camp !

> Où camper à Page / Lake Powell : Wahweap Campground

Camper à Page au bord du lac Powell

Day #4 – Page –> Panguitch (2 nuits)
Antelope Canyon, Horseshoe Bend, Bryce Canyon

Le lendemain, réveil avec le soleil (soit vers 6h) pour aller se baigner dans le lac Powell avant notre visite d’Antelope Canyon. A cette heure matinale il n’y a personne, et l’eau est plutôt chaude. Nous partons ensuite découvrir Lower Antelope Canyon, réservé 2 jours avant. Ce canyon unique en son genre est superbe mais il y a un monde fou, ça rend difficile d’apprécier la visite !

Lower Antelope Canyon, PageLower Antelope Canyon, Page

Avant de repartir vers le nord, on passe voir Horseshoe Bend, un méandre en forme de fer à cheval creusé par la Colorado River. C’est très beau et impressionnant, la couleur de l’eau est superbe et ça donne envie de revenir dans le coin pour descendre le Colorado en kayak.

IMG_20170823_121903

Nous repartons ensuite pour Panguitch où nous allons passer la nuit, afin de visiter Bryce Canyon. En chemin on passe à côté de Zion National Park et on se rend compte qu’on l’a oublié dans notre itinéraire ! On décide du coup de rester 2 nuits à Panguitch au lieu d’une pour avoir le temps d’y aller. On monte rapidement notre tente et on file pour essayer d’attraper le coucher de soleil à Bryce Canyon. La route passe par Red Canyon, c’est superbe. En arrivant, environ 30 min avant le coucher du soleil, on se rend compte que le soleil est déjà trop bas pour illuminer le canyon, par contre le site est magnifique. On décide de revenir le lendemain pour mieux en profiter. La nuit à Panguitch est bien froide (mine de rien on est à plus de 2000 m d’altitude), et on se rend compte que nos duvets ne sont pas assez épais !

> Où camper à Panguitch : Panguitch KOA

Day #5 – Zion National Park et Bryce Canyon

On visait un réveil matinal pour partir tôt à Zion, mais c’était sans compter le changement d’heure entre Arizona et Utah, qui fait qu’on se lève une heure plus tard que prévu ! Conséquence malheureuse, il y a déjà beaucoup de monde quand on arrive à Zion après 1h30 de route, et on perd pas mal de temps à l’entrée et à chercher une place pour se garer. D’ailleurs tout le parc semble saturé, et les navettes gratuites censées désengorger le site annoncent de gros délais. Partisans de la simplicité, on se décide pour une balade immédiatement accessible de là où nous sommes, le Watchman Trail. C’est une randonnée agréable et peu fréquentée à cette heure-ci de la journée, qui nous emmène au pied des falaises rouges qui caractérisent le parc.

Watchman Trail, Zion National Park Watchman Trail, Zion National Park

Ensuite il est déjà l’heure de repartir car nous voulons arriver à temps pour faire une randonnée dans Bryce Canyon. Nous attaquons d’un bon pas la descente en suivant le sentier Queens Garden et nous remontons par la Navajo Loop (environ 2h30). Le décor, fait de hoodoos, d’arches et d’incroyables sculptures naturelles aux teintes rouges et orangées, est absolument magnifique.

Bryce Canyon, Utah
Bryce Canyon, Utah

Day #6 – Panguitch –> Salt Lake City (étape)

Le lendemain nous prenons la direction de Salt Lake City. Être en ville ne nous fait pas rêver (et le KOA où on dort est moche à souhait) mais on profite de cette étape pour aller échanger nos duvets au REI du coin et pour planifier nos étapes suivantes, en périphérie de la ville.

Day #7 – Salt Lake City –> Antelope Island

La première étape sera Antelope Island State Park, une île de 68 km2 située au milieu du fameux lac salé, qui abrite plus de 600 bisons, des antilopes, des cerfs, des coyotes… Les réservations pour camper sur l’île n’étant pas possibles la veille pour le lendemain, c’est le principe du premier arrivé-premier servi qui s’applique. Nous partons donc très tôt le matin pour espérer avoir une place : petit moment de stress à l’arrivée, mais tout va bien, le ranger nous attribue un site à Bridger Bay, celui qu’on voulait ! Le paysage est magnifique, il n’y a personne à part des bisons et des antilopes. Après une balade dans le sud de l’île et un picnic, on se rend au bord du lac pour se baigner. 5 fois plus salé que l’océan, on y flotte très bien, c’est impressionnant ! Par contre l’eau est vaseuse et couverte de moucherons, donc on ne s’éternise pas. La journée se conclue par un coucher de soleil splendide sur le lac. On profite de la chaleur pour ne pas mettre le toit de la tente et on s’endort sous les étoiles.

> Camper dans Antelope Island State Park

En dehors des sentiers battus, Antelope Island dans l'Utah En dehors des sentiers battus, Antelope Island dans l'Utah En dehors des sentiers battus, Antelope Island dans l'Utah En dehors des sentiers battus, Antelope Island dans l'Utah

Day #8 – Antelope Island –> Albion Basin

Le lendemain, nous restons dans la région de Salt Lake City mais nous partons cette fois vers l’Est. Notre objectif ? Albion Basin, un domaine skiable qui surplombe la ville. On monte longtemps dans la montagne (au point de douter d’être sur le bon chemin) avant d’arriver au campground. La ranger qui nous accueille est très chouette et nous propose un de ses emplacements préférés : bien caché au milieu des arbres, avec une petite clairière pour monter la tente. Une fois installés, nous partons en balade vers Cecret Lake, une rando familiale vers un beau lac de montagne. Surprise : un élan y fait la sieste, tranquillement posé au bord du l’eau. Feu de camp et marshmallows sont au programme du soir !

> Camper à Albion Basin : Albion Basin Campground

Cecret Lake, Albion Basin Albion Basin Campground

Day #9 – Albion Basin –> Bear Lake (étape)

Nous mettons le cap vers Grand Teton National Park, avec une étape sans intérêt particulier à Bear Lake pour couper la route en deux.

Day #10 – Bear Lake –> Grand Teton (3 nuits)

Nous arrivons dans la matinée à Grand Teton National Park (quel nom !) et nous prenons une première nuit au campground Gros Ventre (à prononcer « gross vènteur »). Nous passons l’après-midi à visiter la petite ville de Jackson Hole et à repérer des randonnées. Le parc est très fréquenté à cette époque de l’année et le gros souci est d’arriver à se garer aux endroits les plus populaires : pour cette raison, on choisit d’éviter la zone de Jenny Lake, renommée mais trop touristique, et de partir à la place vers Tagart Lake. C’est une jolie marche assez facile jusqu’à un beau lac bleu-vert, entouré de forêt, que nous prolongeons en rentrant par Beaver Creek. Lilly marche quasiment tout le long !

On s’installe ensuite au campground de Colter Bay pour 2 nuits et pour changer des randonnées, on décide de s’offrir un tour en canoé sur le lac Jackson. Le prix est élevé (40$ pour 2h) mais la vue sur le Teton Range est magnifique, et ça nous fait bien plaisir de pagayer un peu ! L’après-midi est tranquille à défaut d’être particulièrement excitant (il en faut des comme ça) : laverie et pause internet !

Tagart Lake, Grand Teton National Park Canoé sur Jackson Lake dans Grand Teton National Park

Day #13 – Grand Teton –> Yellowstone (3 nuits)

Le lendemain, on part pour Yellowstone National Park. On a réussi à réserver un camping pour la première nuit (à Bridge Bay), mais tout est booké pour les nuits suivantes car c’est le weekend de Labor Day, et tous les Américains sont de sortie pour profiter encore une fois des parcs avant la fin de la saison ! Du coup le lendemain on se lève à 5h30 pour essayer d’avoir une place au Norris campground qui fonctionne uniquement sur le principe du premier arrivé/premier servi. Arrivés à 6h50, on est les 5èmes dans la file, et on obtient notre site à 8h15. Bien qu’on soit tous physiquement crispés par la longue attente dans le froid, les esprits sont détendus et l’ambiance est bonne ! En discutant avec un couple texan on apprend d’ailleurs qu’à Glacier National Park (où on comptait se rendre juste après), l’air est irrespirable à cause des incendies. Un changement d’itinéraire s’impose !

Pendant 3 jours on se rempli les yeux d’images de geysers, de cascades, de petits lacs nichés entre les sapins, de prairies d’herbes jaunies et de collines aux teintes bleutées. Le plus étonnant sera sûrement Grand Prismatic Spring, la plus grande source d’eau chaude des Etats-Unis, dont les couleurs incroyables rappellent celles d’un arc-en-ciel (d’où son nom).

Grand Prismatic Spring, Yellowstone National Park

Le plus beau, on ne fera que l’apercevoir lors de la traversée du parc en allant à Norris campground : les paysages encore endormis, juste avant l’aube, le lever de soleil à Hayden Valley, la brume qui se lève sur les lacs.

Yellowstone National Park Yellowstone National Park Yellowstone National Park Yellowstone National Park

Day #16 – Yellowstone –> Missoula (étape)

Le lendemain, nous partons pour Missoula, qui devait initialement être une étape sur notre route pour Glacier, et qui sera au final une étape vers l’ouest. Avant de quitter Yellowstone, on passe par les étonnantes terrasses en escalier de Mammoth Hot Springs, avant d’aller faire trempette dans la Boiling River. Elle porte bien son nom, c’est complètement bouillant ! On ne peut d’ailleurs se baigner qu’à la jonction entre la Boiling River (source chaude) et la Gardner River (froide), qui se mélangent sur une petite zone pour offrir une température a priori plus confortable. En réalité, on se crame la fesse gauche pendant qu’on se gèle la droite !

En sortant du parc, le ciel s’obscurcit de manière anormale et devient très gris. A Missoula, plus de doute, ce sont des incendies. L’air est lourd de cendres et on aperçoit un soleil rouge à travers l’atmosphère chargée de fumée. En regardant l’étendue des dégâts sur internet, on voit que le Montana, l’Idaho et l’état de Washington sont touchés, ce qui nous amène une fois encore à revoir nos plans.

Incendies dans le Montana, l'Idaho et l'état de Washington

Day #17 – Missoula –> Kennewick (étape)

On quitte rapidement Missoula en direction de l’Ouest, en espérant pouvoir se poser à Coeur d’Alene. Sur les photos l’endroit a l’air très joli, mais la fumée y est encore pire qu’à Missoula, alors on continue. On roule autant que possible, jusqu’à Kennewick où on dormira à l’hôtel pour ne pas être exposés à la fumée. Le lendemain on continue vers l’océan Pacifique, seul endroit qui semble épargné.

Day #18 – Kennewich –> Bay Center (2 nuits)

Effectivement, après 3 longues journées sur la route, et 900 miles parcourus, on trouve enfin un coin de ciel bleu à Bay Center, sur la côte. La région est pluvieuse, mais l’air marin nous fait du bien, et nous sommes content de nous poser après tant de route. Sur les conseils des locaux, nous partons explorer la petite ville de Long Beach, où nous passons une chouette journée entre magasins d’antiquités, restaurants de sea food (Salt Pub Ilwaco !) et la plage.

> Camper à Bay Center : Bay Center/Willapa Bay KOA

Clam chowder au bacon au Salt Pub à Ilwaco

Day #20 – Bay Center –> Olympic National Park (2 nuits)

Avant de rejoindre Seattle, où nous devons rendre la voiture, nous voulons profiter d’un dernier parc national. Malheureusement la météo tristement célèbre de l’Etat de Washington nous complique la tâche. Autre mauvaise surprise, alors qu’on s’attendait à une fréquentation assez faible (on est quand même mi-septembre), tous les campings sympas en bord de plage sont pris d’assaut, et on a du mal à trouver un endroit pour passer la nuit. On se retrouve finalement dans un petit camping perdu au milieu de la forêt (mais quand même presque plein), où il n’y a pas d’accueil mais juste une boîte dans laquelle laisser de l’argent.

Nous profitons quand même d’une éclaircie pour faire un tour en kayak sur le lac de la réserve indienne Quinault, avant de passer par Fork (la ville de Twilight), et de rejoindre Port Angeles pour notre dernière nuit de camping aux USA.

Olympic National Park, Etat de Washington

Day #22 – Port Angeles –> Seattle (5 nuits)

Et nous arrivons à Seattle, pour la fin de nos trois semaines de roadtrip. Avant d’aller rejoindre notre Airbnb dans le quartier Magnolia, on se dirige vers le Safeco Field où un match de baseball entre les Mariners de Seattle et les Angels de Los Angeles doit avoir lieu. Alors qu’on s’approche pour voir s’il reste des billets, un policier nous aborde pour nous demander si on vient voir le match. Il a des places en trop à donner, et souhaite les offrir à une gentille famille. On a du mal à croire à notre chance, mais quelques instants plus tard, nous voilà dans la place ! Et une fois de plus le charme de Lilly opère, car un employé la voit passer et lui offre une vraie balle d’entrainement en souvenir. Le match est plutôt chouette, avec plusieurs belles actions.

Le reste de nos 5 jours se passe tranquillement à explorer la ville, le Pike Place Market où les odeurs des fleurs fraîches se mêlent, avec plus ou moins de bonheur, aux odeurs de poissons ; la Space Needle ; le REI flagship store (#passionREI)… et à préparer notre itinéraire au Canada ! Le dernier jour, bien alourdis par tout notre matériel de camping, nous quittons la ville en bus, en direction de Vancouver.

Fan de baseball !

Conclusion

Cet itinéraire, construit au jour le jour, n’est clairement pas optimal. Trop de kilomètres, pas assez de temps pour profiter de chaque endroit, une fuite plein Ouest pour essayer d’échapper au nuage de fumée provoqué par les incendies… Pourtant nos 3 semaines aux Etats-Unis ont été géniales : ce n’était pas gagné d’avance, mais le fait de traverser le pays en campant a fait toute la différence. Lilly a adoré dormir sous la tente, faire griller des marshmallows et être dans la nature chaque jour. Et nous aussi. 🙂

A lire aussi

> Camper aux USA #1 : Conseils & bonnes adresses
> Camper aux USA #2 : Matériel & budget
> Parcs américains : meilleurs moments & conseils

4 Comments

  1. chouette reportage! c’est effectivement rapide (et ça me rappelle pas mal le voyage qu’on avait fait ensemble) mais ça redonne vraiment envie d’y retourner: la solution camping avec un contact avec la nature plus important que les hotels est assez tentan. Pas de mauvaise rencontre (ours, glouton?)

    • unefilledavril says

      Non pour les mauvaises rencontres, mais c’est vrai que j’étais un peu stressée par les ours !

    • unefilledavril says

      Hello Aurore ! On y était en juillet – août, c’était la bonne époque pour camper niveau températures. Et toi, ce serait quand ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.