Bolivie
Leave a comment

[Bilan] Bolivie : budget, conseils et coups de coeur

Itineraire_Bolivie

Quand on évoque la Bolivie, à quoi pensez-vous ? A un petit pays traditionnel et rural, où la pauvreté et l’analphabétisme règnent ? A un Altiplano aride et froid, entouré de cimes majestueuses et de volcans actifs ? Aux lamas, au désert de sel d’Uyuni, aux salteñas ou encore aux cholitas ?

Dans cet article, je vous propose de parcourir ce beau pays, au travers d’un petit bilan de notre séjour : ce qu’on a aimé et moins aimé, ce qui nous a marqué, mais aussi ce qu’on a dépensé et nos conseils pour bien organiser son voyage.

*****

Où, quand, quoi, comment ?

Nous avons passé 2 semaines et demi en Bolivie. Arrivant du nord de l’Argentine, nous avons passé la frontière au niveau de Bermejo avant de rejoindre la ville de Tarija pour un trek. Notre itinéraire devait être le suivant Tarija > Tupiza > Salar d’Uyuni > Sucre > La Paz > Lac Titicaca mais un souci de santé nous a contraint à passer pas mal de temps à Sucre, ce qui nous a obligé à zapper les dernières étapes. De Sucre nous avons donc filé directement à la frontière péruvienne où nous devions retrouver ma soeur, sans prendre le temps de découvrir La Paz ou les rives boliviennes du lac.

Nous y étions en mars 2017, ce qui correspond à la saison humide et à la basse saison (les guides recommandent plutôt de partir en avril/mai et de septembre à novembre). A l’époque, le taux de conversion était d’environ 1€ = 7,2 BOB.

Nos étapes

Cliquez pour lire l’article correspondant
> Passage de frontière Argentine – Bolivie (Aguas Blancas/Bermejo)
> 2 jours de trek dans la vallée des condors (Tarija)

> 4 jours à la découverte du Salar d’Uyuni (Partie 1 / Partie 2 / FAQ)
> Sucre : la capitale, ses églises, son marché, son hôpital !

*****

Bolivie - Bilan Pratique

Pour les visiteurs, la Bolivie offre un changement assez radical après l’Argentine et le Chili. Le pays est assez pauvre, très traditionnel, avec des infrastructures encore peu modernisées. Les touristes s’attendent souvent à de mauvaises conditions sanitaires et à une délinquance poussée à cause de la pauvreté. Personnellement je n’ai pas du tout eu de ressenti négatif à ce niveau, bien au contraire. Le confort était plus basique que dans les pays voisins, c’est un fait, mais nous n’avons jamais été malades, la nourriture était toujours très correcte, et nous n’avons jamais eu de crainte concernant notre sécurité.

# Repas

La cuisine bolivienne n’est pas réputée pour sa finesse et son originalité, il faut bien le dire. La patata est omniprésente, servie bouillie, en soupe, en frites, en purée… Mais personnellement je n’ai rien trouvé à redire ! J’ai même trouvé qu’on avait globalement mieux mangé qu’en Argentine et au Chili car les menus étant très peu chers, c’était plus facile de faire un repas varié et équilibré (Vs le sempiternel plat de viande + frites en Argentine par exemple). Lorsque nous n’étions pas en excursion avec une agence, nous avons tout le temps mangé dehors car les prix sont vraiment imbattables. La Bolivie fait partie de ces pays où se préparer à manger soi-même coûte plus cher que de manger dehors.

Niveau sécurité alimentaire… nous n’avons jamais été malades. Comme partout en Amérique Latine nous avons suivi les précautions de base : boire uniquement de l’eau en bouteille, ne pas consommer de fruits non pelés ou des glaçons (dans les jus), etc.

# Logements

Airbnb n’est pas une option économique en Bolivie, mieux vaut privilégier les auberges de jeunesse et hôtels pour backpackers. Selon les endroits, sur les îles du lac Titicaca par exemple, on peut aussi loger chez l’habitant. Question confort, tout dépend évidemment du prix que vous y mettez : les hôtels économiques ne sont pas forcément chauffés et l’eau chaude n’est pas une garantie. Concernant le wifi, on en trouve quasiment de partout mais il n’est vraiment pas très bon.

# Transports

Les bus boliviens ne sont pas particulièrement confortables et il n’y a pas souvent de toilettes, même sur les longues distances. Comme partout ailleurs, prévoyez un médicament contre le mal des transports si vous y êtes sensible (certaines routes secouent pas mal) et gardez un œil sur vos affaires en toute circonstance !

Quelques distances :
– Bermejo – Tarija : 3h30
– Tarija – Tupiza : 6h
– Uyuni – Sucre : 7-8h

Pour aller de Sucre à La Paz, nous avons décidé de prendre l’avion pour éviter de perdre trop de temps dans le bus après avoir été bloqués à Sucre plusieurs jours.

# Budget

Pour nous 3 (2 adultes et 1 enfant), nous avons dépensé 1 425€ pour 17 jours soit environ 28€ par jour et par personne (en comptant Lilly comme une personne à part entière), sachant que ce budget inclus deux excursions assez chères (Trek des condors à Tarija et Salar d’Uyuni) et des billets d’avion qui nous ont coûté 3 fois plus cher qu’un billet de bus. Je ne compte pas les frais médicaux de Fabien qui ont été pris en charge par notre assurance. Notre estimation avant départ était de 25€ par jour et par personne*.
*Source : planificateur A-contresens

*****

Bolivie - Coups de coeur et déceptions

Ce qu’on a préféré

  • Faire notre premier trek avec Lilly, avec bivouac et nuit sous la tente, pour aller observer les condors dans la région de Tarija. Et la regarder escalader la montagne sans aide, du haut de ses 3 ans et 2 mois, comme un vrai petit cabri !
  • Les paysages incroyables du Sud Lipez, notamment la laguna Colorada et le coucher de soleil sur le salar d’Uyuni ! Sans compter que nous avons eu la chance de voir le salar sous l’eau, ce qui n’est possible que lorsqu’il est inondé !
  • Pouvoir se faire plaisir sur les repas qui ne coûtent vraiment pas grand chose !
  • Voir les Boliviennes en tenue traditionnelle, avec leurs bijoux, leurs tresses parfaites, leur petit chapeau, leurs multiples couches de vestes et de châles… Quel que soit leur âge et leur occupation, toujours tirées à 4 épingles !
  • Nos guides lors des excursions, super sympas et chaleureux, ravis de nous montrer leur région, et quelque part, fiers qu’on ait choisi de venir visiter leur pays avec notre enfant.
  • La belle ville de Sucre, ses bâtiments blancs et son magnifique marché.

On a moins aimé :

  • Être bloqués à Sucre en attendant que Fabien se rétablisse, et du coup louper l’exploration de Sucre, La Paz et la côte bolivienne du lac Titicaca.
  • Les longues heures de voiture lors de notre trek de 4 jours dans le Sud Lipez.
  • La difficulté à trouver du lait en brique pour Lilly, il a fallu se rabattre sur du lait en poudre (qu’elle n’a pas trop aimé).

*****

Bolivie - Conseils pour réussir son séjour

# Argent

  • Prévoyez de la monnaie pour tout, les petits restos et les vendeurs dans la rue ne prennent évidemment pas la carte. Et c’est fou ce qu’on peut acheter rien qu’avec 2 bolivianos !
  • En Bolivie, il paraît qu’il faut tout négocier ! Personnellement je ne me voyais pas tirer les prix à la baisse quand j’achetais quelque chose aux petites vendeuses dans la rue, mais pour le reste (hôtels, transports, excursions), il ne faut pas hésiter.

# Transports

  • Les bus sont rarement équipés de toilettes, mais ils font normalement des arrêts réguliers.
  • Lorsque le bus s’arrête, on peut voir monter des vendeurs ambulants, qui proposent des boissons (de couleur fluo et servies dans des poches plastiques avec une paille), des salteñas (empanadas boliviennes) ou encore des desserts improbables à base de gélatine et de crème. Goûtez, ça fait partie de l’expérience ! (mais préférez qqch de cuit, c’est plus sûr).
  • La Bolivie semble petite comparée à ses voisins, mais c’est quand même 2 fois la taille de la France ! Si vous avez peu de temps, n’hésitez pas à regarder les compagnies aériennes Boliviana de Aviacion et Amazonas pour vous déplacer plus vite.
  • Ne jamais acheter les billets de bus en ligne, il n’y a pas tout et les prix sont moins intéressants. En Amérique Latine, la meilleure option est toujours d’acheter son billet une fois sur place (à la gare ou à un guichet en ville s’il y a), en comparant les prix et les horaires des différentes compagnies. En Bolivie, ne pas hésiter à négocier le prix du billet !

# Altitude

  • Toute la partie ouest de la Bolivie se trouve en altitude. Sucre est à 2780 m au dessus du niveau de la mer, La Paz et le salar d’Uyuni sont à environ 3650 m, le lac Titicaca à 3810 m et Potosi à plus de 4000 !
  • Pour éviter de souffrir du mal d’altitude, il est recommandé de monter progressivement pour s’acclimater, de bien s’hydrater et de limiter les efforts physiques tant que le corps n’est pas habitué.

# Risques sanitaires

  • La Bolivie souffre d’une mauvaise réputation niveau hygiène et sécurité alimentaire… pour éviter de vous retrouver au fond du lit à vomir tripes et boyaux, respectez ces règles simples : se laver les mains fréquemment avec un gel antibactérien, boire de l’eau en bouteille et ne pas consommer de jus/glaces/glaçons s’ils n’ont pas été préparés avec de l’eau en bouteille, peler les fruits et légumes qui vont être mangés crus.
  • Soyez sérieux sans être paranoïaque ! Je le répète, aucun de nous n’a été indisposé (le passage de Fabien à l’hôpital n’avait absolument rien à voir) alors que nous avons mangé au marché, dans la rue, etc.

# Pauvreté

  • La Bolivie est loin d’être un pays riche (un article intéressant à lire sur le sujet). Cependant, dans la région que nous avons visitée (qui est la plus touristique, j’en ai conscience), la pauvreté est moins présente que ce que j’aurais pu imaginer.
  • Ma vision est peut-être naïve mais j’ai l’impression qu’en Bolivie, contrairement à d’autres pays plus modernes et règlementés, les gens se « débrouillent » plus facilement : ceux qui savent cuisiner préparent à manger et vendent dans la rue ou dans les bus… Les autres vendent du bric et du brac sur des stands de fortune ou à même le sol. On voit bien que personne n’est riche mais on a aussi l’impression qu’il y a moins d’exclusion car tout le monde peut faire quelque chose : pas besoin de paperasse, d’autorisation, d’investissement… Ainsi à Sucre, beaucoup de femmes semblent cumuler deux jobs pour nourrir leur famille, un « officiel » dans la journée et un petit stand dans la rue qu’elles ouvrent en fin d’aprem, avec souvent un enfant qui joue ou dort à leur pied.

# Artisanat

  • Vous vous laisserez peut-être tenter par l’artisanat bolivien, notamment à La Paz où il y a beaucoup de choix. Sachez que c’est généralement deux fois moins cher qu’au Pérou mais personnellement j’ai préféré ce que j’ai vu au Pérou (les tissus !!!).
  • Sachez aussi que si vous craquez pour un beau pull en laine à motifs… vous allez le retrouver sur le dos de tous les touristes que vous croiserez dans cette région du monde ! Ce n’est pas une blague, je ne vous raconte pas le nombre de gens qu’on a vus en Bolivie et au Pérou avec exactement le même pull dans différents coloris !

*****

Bolivie - Si c'était à refaire

  • Honnêtement nous n’avons pas de regret sur notre choix d’itinéraire en Bolivie. La seule chose qui nous a manqué c’était de pouvoir visiter ce qu’on avait prévu au lieu d’être coincés à Sucre ! On prendrait donc le temps d’explorer La Paz et son marché des Sorcières, les montagnes alentours et éventuellement le parc Madidi un peu au nord. On découvrirait aussi le lac Titicaca et ses îles.
  • Additionnellement, on prendrait peut-être un peu de temps pour visiter la région viticole autour de Tarija, et pour découvrir Cochabamba et Santa Cruz. Sans enfant, on irait aussi explorer la mine d’argent de Potosi, qui doit être une expérience assez bouleversante !
  • Je ne suis pas 100% sûre qu’on partirait de Tupiza pour visiter le salar. Il y a beaucoup moins de touristes et ça permet de voir le salar au coucher et lever du soleil mais il y a aussi beaucoup plus de route et c’est beaucoup plus cher. Question non tranchée !

*****

Bolivie - Vos questions

# Peut-on arriver directement à La Paz en avion ou est-ce déconseillé à cause de l’altitude ?

Difficile de répondre à cette question ! Chacun réagit différemment à l’altitude, pour certains l’arrivée se fera sans effet notoire, d’autres tourneront de l’œil à peine débarqués. Si cela vous angoisse ou si vous avez des problèmes de santé, alors oui, essayez d’atterrir ailleurs. Mais sinon, pensez que des centaines de personnes non acclimatées atterrissent chaque jour à La Paz sans souci majeur. Si c’est ce que vous pensez faire, prévoyez simplement un démarrage en douceur : reposez-vous beaucoup à l’arrivée, autant pour vous habituer que pour récupérer du décalage horaire, et surtout n’allez pas courir de partout dans la ville dès le premier jour.

# Quelles sont les spécialités culinaires à goûter ?

Il faut absolument goûter les salteñas (chaussons à la viande qui ressemblent aux empanadas argentines) et les cuñapes (petits pains au fromage et à la farine de manioc). Parmi les spécialités boliviennes, on trouve aussi la sopa de quinoa, la sopa de mani (cacahuète) ou le pique macho (l’équivalent de la chorillana chilienne), et vous pourrez bien évidemment goûter du lama et de l’alpaga. Si vous allez à Potosi, il faudra tester le k’arapulca, une soupe épaisse qu’on sert avec une pierre volcanique brûlante, pour la garder bien chaude !

Enfin, la Bolivie c’est le paradis des fruits, qu’on vous servira sûrement au petit déj avec des céréales et du yaourt à la fraise bien chimique, ou dans une coupe recouverte de crème et de chantilly si vous allez au Mercado Central de Sucre.

# Peut-on visiter le salar d’Uyuni avec un enfant ?

Tout à fait, à condition de prendre certaines précautions. Pour toutes les questions sur le Salar d’Uyuni et le Sud Lipez, je vous renvoie à ma FAQ dédiée.

*****

Bolivie - Conclusion

En revivant notre séjour en Bolivie au travers de cet article, je m’aperçois que ces deux semaines et demi ont été assez intenses ! Nous avons parcouru beaucoup de chemin en peu de jours et vu une quantité incroyable de paysages hors du commun !

La Bolivie est indéniablement un pays qui mérite d’être connu, et les Boliviens que nous avons rencontrés nous ont laissé un souvenir très chaleureux. Cerise sur le gâteau, c’est un des pays les moins chers d’Amérique du Sud, et il reste encore relativement peu fréquenté par les touristes, comparé à ses voisins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.