Matériel & Equipement
Leave a comment

Trousse de secours et médicaments pour 9 mois de voyage

Equipement pour 9 mois de voyage

La partie la plus difficile de nos sacs à dos, c’est elle ! Nous avons élaboré cette liste en nous basant sur les récits d’autres voyageurs ou de connaissances ayant voyagé avec de jeunes enfants (Pascale, si tu nous lis !), ainsi qu’avec la pédiatre de Lilly qui nous a d’ailleurs fait l’ordonnance. Pendant le voyage, nous avons bien vu qu’on avait trop de médicaments, alors je vous ai inclus un petit débrief pour expliquer ce qu’on a trouvé utile ou en trop.

Attention : notre avis sur la « facilité » à trouver des pharmacies concerne uniquement l’Amérique (Sud, Centrale et Nord). Je ne sais pas si c’est le cas dans d’autres parties du monde, en Asie et en Afrique notamment.

Utiles & soins de base

– Thermomètre
– Pansements + bandelettes Steri-Strip
– Pince à épiler + pince à tiques
– Compresses stériles
– Désinfectant
– Solution de réhydratation (1 sachet)
– Cachets homéopathiques pour le mal des transports
– Crème cicatrisante (Cicaplast)
– Antimoustique (nous avons aussi acheté une prise pendant le voyage)
– Crème apaisante pour les piqûres
– Crème solaire écran total
– Baume à lèvres
– Pastilles purificatrices d’eau (non utilisées)
– Ibuprophène (comprimés pour les adultes et solution liquide pour Lilly)

Débrief :

> Les deux soins qu’on a le plus utilisés n’étaient même pas dans notre liste de base : il s’agit de la crème apaisante, dont on a pourtant eu besoin de partout malgré nos tartinages d’antimoustique. Et le Cicaplast : je l’ai emporté car j’en avais un tube entamé et au final je l’ai beaucoup utilisé pour le nez et les mains dans les endroits froids, c’est vraiment un truc auquel Lilly et moi on est sensible.

> La pince à tiques, la solution de réhydratation et les pastilles purificatrices ne nous ont pas servies mais je pense que c’était important de les avoir.

Médicaments sur ordonnance

– Crème corticoïde [eczéma, piqures] (Lexxema)
Pommade antibiotique [impetigo, blessure infectée, coupure] (Bactroban)
Antihistaminique [réactions allergiques] (Atarax)
Antibiotiques
1/ Amoxicilline clavulanique [morsures+fièvre ou rhume+fièvre](Augmentine)
2/ Amoxicilline trihydrate [rhume, otite] (Amoxicilina Sandoz)
3/ Azithromycine [diarrhée compliquée] (Azitromicina Sandoz)
Bronchodilatateur à action rapide [médicament habituel de Lilly pour bronchites et bronchiolites] (Salbutamol)
– Antidiarréhique (Tiorfan)
Antivomitif (Primperan) – adultes seulement

Débrief :

> Je ne voulais pas partir avec trop de médicaments mais on est quand même parti avec tout ça… et au final on n’a quasiment rien utilisé. L’Ibuprophène et le Tiorfan ont été fort utiles, par contre le reste est resté au fond du sac et n’a jamais servi.

> Cependant, même avec le recul il est difficile de dire ce qu’il aurait fallu ou non emporter car tout dépend des situations qu’on rencontre et des endroits où on va. En tout cas nous avons rarement été isolé au point de ne pas pouvoir avoir accès à un médecin ou une pharmacie en quelques heures, ce qui me fait dire qu’on aurait pu se passer des médicaments sur ordonnance qui ne répondent pas à une situation d’urgence.

> Si c’était à refaire, hors Tiorfan et Ibuprophène, je garderais donc uniquement les médicaments permettant de faire face à une situation d’urgence : l’antihistaminique, le bronchiodilatateur et un antibiotique généraliste. Pour toutes les situations moins urgentes, je préfèrerais consulter un médecin local et éviter l’automédication (surtout avec des antiobios que je ne sais pas utiliser !).

Comment transporter ces médicaments ?

  • Penser à emporter l’ordonnance pour ne pas avoir de problème avec les douanes !
  • Pour réduire l’espace occupé, j’ai viré toutes les boîtes en carton (prises en photo pour pouvoir les consulter si besoin), mis toutes les notices ensemble dans un sachet ziploc, et regroupé les plaquettes de comprimés et pilules ensemble en les maintenant par des élastiques. De cette manière, le tout rentrait dans une petite sacoche de rangement.
  • La solution pour les plaquettes n’est cependant pas idéale car avec le frottement, certaines se sont ouvertes dans les derniers mois du voyage. Mieux vaut les protéger un peu plus, dans un étui en tissu par exemple.
  • Ne pas hésiter à mettre les médicaments pouvant couler (l’antimoustique par exemple) ou exploser (tubes de crème) dans des ziplocs.

A lire aussi

> Vêtements, équipement et matériel pour 9 mois de voyage
> Nos indispensables en voyage

Des avis ou des conseils sur ce sujet ? Avec quels médicaments partez-vous en voyage ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.