Bilan par pays, Equateur
Leave a comment

[Bilan] Equateur : budget, conseils et coups de coeur

Itinéraire d'un mois en Equateur

S’il fallait décrire l’Équateur en quelques mots seulement, ce serait sans aucun doute « une très jolie surprise » ! A la base nous n’avions même pas prévu de visiter le pays, nous devions seulement séjourner aux Galapagos. Mais au fur et à mesure que nous avons avancé dans notre trip et que nous nous sommes pris de passion pour les montagnes et les randonnées, nous avons découvert que l’Équateur avait beaucoup d’attraits et qu’il serait dommage de ne pas y passer quelques semaines. Au final, nous avons beaucoup apprécié ce pays, qui offre une grande diversité de milieux et de paysages tout en restant pour l’instant moins touristique que ses voisins.

*****

Où, quand, quoi, comment ?

Nous avons passé exactement un mois en Équateur, donc presque 2 semaines aux Galapagos. Nous sommes arrivés par voie terrestre via le Pérou (un passage de frontière assez mémorable !) et nous sommes repartis, toujours en bus, vers la Colombie. Nous y étions en mai 2017, ce qui correspond à la fin de la saison des pluies. A l’époque, le taux de conversion était d’environ 1€ = 1,1$ (la monnaie de l’Équateur est le dollar américain).

Nos étapes

Cliquez pour lire l’article correspondant
> Cuenca & le parc national El Cajas
> Montañita : une semaine au paradis
> Retour en altitude ! Laguna Quilotoa & volcan Cotopaxi
> Quito, promenade colorée dans le centre historique
> 2 semaines aux îles Galapagos

Zoom sur les îles Galapagos
> Que faire à Santa Cruz
> Que faire à San Cristóbal
> Les îles Galapagos sans exploser son budget

*****

Equateur - Conseils pratiques pour organiser son séjour

L’Équateur est loin d’être une destination aussi populaire que le Pérou, le Brésil ou encore l’Argentine (si on exclut les Galapagos bien sûr), et pourtant c’est un pays que nous avons beaucoup apprécié. Montagnes, plages, petits villages et parcs nationaux… on y trouve des milieux très divers et des activités pour tous les goûts. Même si les infrastructures hors des grandes villes peuvent sembler plus rustiques qu’ailleurs, le service de bus est bien développé et permet de se déplacer facilement dans le pays, et on trouve assez facilement des renseignements pour organiser ses visites. Comme en Bolivie ou au Pérou, il ne faut pas hésiter à négocier le prix des activités, des transports ou des hôtels !

# Repas

N’allez pas chercher plus loin que le menu mediodia (aussi appelé menu del dia / menu ejecutivo), c’est de loin la meilleure option pour un déjeuner copieux et économique. Avec une soupe en entrée, un plat de riz et de viande accompagné de quelques légumes et un jus frais bien sucré, vous n’en aurez que pour quelques dollars pour faire un repas complet. Au quotidien la cuisine n’est pas spécialement inventive, mais les ceviches qu’on trouve sur la côte pacifique laissent un agréable souvenir aux papilles. 🙂

# Logements

Les auberges de jeunesse sont une fois de plus la meilleure option si vous cherchez un hébergement économique. Nous choisissons de préférence des auberges avec cuisine, ce qui nous permet d’économiser sur le budget repas et surtout de ne pas manger du riz matin, midi et soir ! (#overdose). A Quito et aux Galapagos nous avions réservé en avance via internet et pour le reste nous avons simplement cherché sur place en négociant les prix directement à la réception. A part à Quilotoa, nous avons toujours eu un wifi plutôt correct. Attention, sur la côte (à Montañita et aux Galapagos par exemple), il n’y a pas forcément d’eau chaude… une bonne douche froide n’a jamais fait de mal à personne ! Nous avons pu voir par la suite que c’était souvent le cas dans les régions côtières, notamment en Amérique Centrale.

# Transports

Pour les transports terrestres, nous avons toujours réservé directement sur place, et souvent juste avant de monter dans le busn lorsque nous avions une correspondance par exemple. Même si le pays peut sembler petit comparé à certains de ses voisins, les distances sont assez longues. Nous n’avons pas vraiment repéré de compagnie meilleure que les autres, nous avons généralement choisi en fonction des horaires lorsque plusieurs compagnies faisaient le même trajet. Les bus sont assez vieillots, surtout sur les petits trajets, mais il faut croire qu’on commençait à être habitué car ça ne nous a pas vraiment dérangé.

En revanche il y a systématiquement des gens qui montent dans le bus pour vendre quelque chose (un remède miracle contre le cancer, des chewing-gums, etc.) ou demander de l’argent. Ils font en général un petit speech puis passent dans les rangées en espérant récolter quelques dollars, puis laissent la place au suivant ! Même si on imagine bien qu’ils ne font pas ça pour le plaisir, il faut avouer que c’est un peu lassant. J’ai cependant été étonnée par la générosité des Equatoriens, qui sont nombreux à donner une petite pièce pour aider leurs compatriotes.

Quelques distances :
– Cuenca – Guayaquil : 4h
– Guayaquil – Montañita : 2-3h
– Guayaquil – Latacunga : 7h
– Latacunga – Quilotoa : 2h
– Latacunga – Quito : 2h

# Budget

Pour nous 3 (2 adultes et 1 enfant), nous avons dépensé 3 340€ pour 31 jours soit environ 36€ par jour et par personne (en comptant Lilly comme une personne à part entière). Cependant ce total inclut 13 jours aux Galapagos (dont 600€ d’avion et quasiment 300€ de frais d’entrée dans l’archipel). Hors Galapagos, notre moyenne est en réalité de 19€ par jour et par personne.

*****Nos coups de coeur en Equateur

Ce qu’on a préféré

  • Notre baptême de plongée aux Galapagos (et les Galapagos en général, évidemment) ! Il n’y a pas à dire, la réputation de ces îles n’est pas surfaite. C’est véritablement un paradis pour la faune, où l’on croise très facilement des animaux en tout genre : tortues terrestres et marines, requins à pointe blanche, pointe noire, requins marteaux et à rayures, raies manta, otaries, iguanes, volatiles divers et variés (ça se voit que je ne suis pas une passionnée des oiseaux ?), etc.
  • Notre séjour à Montañita, une vraie semaine de farniente au bord de l’océan Pacifique. Entre grasses mat, petits déj pantagruéliques, siestes, sessions de surf et baignades dans l’eau super chaude, notre programme était ultra chargé mais fort agréable. 🙂
  • L’ascension du volcan Cotopaxi, une randonnée assez courte mais unique, du fait de son altitude élevée (4864 m à l’arrivée) et de son paysage spectaculaire.
  • Le parc national El Cajas près de Cuenca, un espace protégé peu fréquenté et pourtant très beau, où nous avons fait une randonnée éprouvante physiquement mais qui nous a beaucoup plu.

On a moins aimé :

  • La ville de Cuenca, dont on avait lu beaucoup de bien et qui nous a laissés assez indifférents. Il faut dire que le temps maussade et les travaux un peu partout ne jouaient pas en sa faveur.
  • Le froid mordant dans notre hôtel à Quilotoa : on est tout à fait capable de faire une croix sur notre confort pour quelques jours, mais là c’était vraiment trop, on a passé la journée sous la couette ou collé au poêle à bois de la réception !

*****

Conseils pour réussir son séjour en Equateur

# Argent

  • L’Équateur a adopté le dollar américain depuis l’année 2000. Les billets de banque viennent des Etats-Unis, en revanche c’est la banque centrale équatorienne qui frappe les pièces (et elles ne sont pas valables aux États-Unis).
  • Comme en Bolivie ou au Pérou, il est d’usage de négocier, notamment pour les hébergements, les transports, les activités ou l’artisanat. Évidemment il ne s’agit pas de tirer les prix vers le bas au détriment du vendeur, mais d’obtenir un prix juste. Pour savoir quel est ce prix juste, comparez les prix ou renseignez-vous auprès de votre hôtel par exemple.

# Transports

  • Après 4-5 mois en Amérique du Sud, nous sommes arrivés à la conclusion qu’on pouvait aller à peu près partout en bus, et qu’avec un peu de temps on finissait toujours par arriver à destination. Du coup nous avons gardé une flexibilité maximum pour tous nos déplacements, en prenant en général nos billets juste avant de monter dans le bus.
  • Par ailleurs nous avons rarement acheté un billet pour Lilly (les enfants pouvant voyager sans place attitrée jusqu’à 5 ans). En général il y avait des places vides, au moins sur une partie du trajet, et sinon on la prenait sur nos genoux.
  • Ne jamais acheter les billets de bus en ligne, il n’y a pas tout et les prix sont moins intéressants. En Amérique Latine, la meilleure option est toujours d’acheter son billet une fois sur place (à la gare ou à un guichet en ville s’il y a), en comparant les prix et les horaires des différentes compagnies. En haute saison, il est préférable d’acheter son billet 2-3 jours à l’avance.

# Logements

  • Aux Galapagos nous avons réservé nos logements à l’avance pour être sûrs d’avoir quelque chose à un prix correct. A Quito nous avions également réservé à l’avance pour ne pas tourner dans la ville, vu son assez mauvaise réputation niveau sécurité.
  • Les hôtels économiques sont peu chauffés (voire pas du tout) même quand les températures extérieures sont basses. Prenez de quoi vous couvrir ! Par ailleurs sur la côte (à Montañita par exemple) il n’y a pas forcément d’eau chaude.

*****

Equateur conseils et bons plans

  • On prendrait peut-être plus de temps pour découvrir la Laguna Quilotoa, en faisant par exemple le tour du cratère (5-6h) voire une grande boucle de 3 jours à travers les villages alentours.
  • On garderait sans aucune hésitation notre séjour à Montañita, c’était vraiment le coup de cœur imprévu de ce mois en Équateur. Attention cependant à la période : pour nous en mai c’était parfait ! Les village d’Olon ou Canoa, moins connus et donc moins fréquentés, peuvent offrir une bonne alternative en haute saison.
  • Aux Galapagos, on passerait plus de temps sur l’île de San Cristobal et un peu moins sur Santa Cruz. Avec un plus gros budget, on s’offrirait certainement quelques sorties en mer de plus pour profiter au maximum de ces fonds sous-marins incroyables, ou la visite d’une troisième île ! J’aurais aussi aimé faire quelques randonnées ou balades à vélo pour découvrir l’île différemment.
  • On consacrerait un peu de temps à la région de Baños, où nous avions prévu d’aller mais que nous avons finalement remplacée par Montañita. On y trouve beaucoup de belles cascades et la région se prête bien aux sports extrêmes, à moins qu’on ne préfère essayer ses bains !
  • On incluerait probablement un passage à Mindo, dont nous avons lu beaucoup de bien : il s’agit d’une petite ville située au cœur d’une cloud forest, un peu au nord de Quito. On y trouve une réserve écologique qui abrite une grande variété d’oiseaux, de mammifères ou de reptiles, ou encore de fleurs et de papillons.

*****

Equateur - Vos questions

# L’Equateur est-il un pays dangereux ?

Moins touristique que ses voisins péruvien et bolivien, l’Équateur jouit d’une moins bonne réputation niveau sécurité, qui peut être renforcée par sa proximité avec la Colombie. De notre côté nous n’avons pas spécialement ressenti d’insécurité, mais nous avons fait particulièrement attention à Quito, qui a une assez mauvaise réputation. Longtemps considérée comme une ville très dangereuse, la sécurité semble cependant s’être bien améliorée grâce à de gros efforts du gouvernement. En revanche la ville de Guayaquil souffre de gros problèmes de délinquance, il convient d’y être particulièrement prudent.

Comme dans la plupart des grandes villes d’Amérique du Sud, il faut être prudent sans être parano, garder un oeil sur ses affaires et ne pas faire étalage de ses richesses, et se renseigner en amont sur les quartiers à éviter (la nuit notamment) ou les bonnes attitudes (prendre uniquement des taxis seguros par exemple).

# Y a-t-il un risque de souffrir de l’altitude ?

Beaucoup de points d’intérêts du pays se situent en altitude : le Cotopaxi, la Laguna Quilotoa, le parc national El Cajas, etc. Si vous prévoyez d’aller randonner dans ces endroits, assurez-vous d’avoir un peu de temps pour vous acclimater avant, et respectez les recommandations d’usage : bien s’hydrater, éviter l’alcool et limiter les efforts physiques tant que le corps n’est pas habitué. De notre côté, arrivant de Bolivie et du Pérou, nous étions déjà bien acclimatés et nous n’avons pas du tout souffert de l’altitude lors de nos randonnées.

# Combien de temps faut-il prévoir aux Galapagos ?

Tout dépend de ce que vous comptez y faire et du budget dont vous disposez. Nous y sommes restés 13 jours, répartis entre Santa Cruz et San Cristobal, et par rapport à ce que nous avions envie de faire et à notre budget, c’était plutôt adapté. Si vous avez envie de faire beaucoup de sorties en mer, voire même d’y passer votre diplôme de plongée, vous pouvez facilement y passer 2 semaines sans vous ennuyer. A l’inverse, je pense que c’est dommage d’y passer moins d’une semaine car les frais pour venir étant assez élevés (avion + droit d’entrée), il faut quand même les rentabiliser un peu !

*****

Notre séjour en Equateur - conseils et itinéraire

Comme je le disais en début de cet article, une belle découverte ! Nous n’avons pas regretté d’avoir finalement intégré l’Équateur à notre itinéraire sud-américain au lieu de nous cantonner aux îles Galapagos ! En effet, le pays offre une grande diversité de milieux et de très beaux paysages et mérite vraiment d’être connu. Le côté encore traditionnel et authentique du pays, le coût de la vie, et la grande variété des activités qui s’offrent aux visiteurs en font une destination de choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.